Guérison Quantique, à distance, thérapies, massage, massage à domicile, massage ayurvédique, .

Theos , La nouvelle terre

 

SHOUD 6 -Série Le Transhumain - Adamus Saint Germain canalisé par Geoffrey Hoppe le 04 Février 2017-

Adamus® Saint-Germain

  
15.png

 

 Série «LE TRANSHUMAIN »

 

  Shoud 6

 

  Présenté au Crimson Circle le 04 Février 2017

 

 Canalisé par Geoffrey Hoppe assisté par  Linda Hoppe

 

 www.crimsoncircle.com

 

 

 

NOTE IMPORTANTE: Cette information n’est probablement pas pour vous,

 sauf si vous prenez l'entière responsabilité de votre vie et de vos créations

 

 *****

 


Je suis ce que je suis, Professeur Adamus Saint-Germain.

 

Ah! Avant même d'ouvrir les yeux, je sens l'odeur du café - mm – qui attend avec impatience que je le prenne sur cette scène, comme je le fais tous les mois avec Shaumbra. C’est un tel plaisir d’avoir du café, du sexe, du 
vin, la nature et les choses que vous les humains avez et que nous n'avons pas dans les autres royaumes du Club des Maîtres Ascensionnés. Nous avons un type de café, mais il n'est pas aussi réel, il n'est pas aussi physique, il n'est pas autant rempli de gravité comme celui que vous avez ici.

 

Ah! Ces joies que vous avez. Et j'aime bien venir ici de temps en temps, pas trop souvent, pour visiter en profondeur de cette forme physique. Alors, si cela ne vous dérange pas, chère Linda d'Eesa (il prend une gorgée). Ah! Juste bon.

 

Prenons une bonne respiration profonde alors que nous commençons ce Shoud du mois de février - du mois de l'amour.

 

LINDA: Mmm.

ADAMUS: Oui. Oui.

 À quelle vitesse?

 

J'ai une question à vous poser pour commencer. Je suis très attentif à surveiller à surveillance, à me sentir dans toutes vos énergies et à travailler avec vous, ce qui m’amèneà vous demander: Quel est le bon équilibre pour empêcher les choses d'exploser, pour empêcher les choses de devenir trop folles?

 

Ma question est : devrions-nous aller un peu plus lentement maintenant? Devrions-nous ralentir un peu pour que puisse bien s'installer dans votre corps et votre mental? Faut-il ralentir les choses ou faut-il les accélérer? (Quelqu'un dit «Accélérez-les» et «Oui») Accélérez-les. Accélérez-les. Vous entendu cela dans le Club des Maîtres Ascensionnés (rires). Ils vous observent aujourd'hui, naturellement, oui.

 

LINDA: Un choix pour tout le monde ou juste pour certains?

 

ADAMUS: Accélérez-les, disent quelques-uns - passons au vote à main levée.

 

LINDA: Oh.


2.pngADAMUS: Tous ceux qui veulent que tout ce que nous faisons ici dans votre illumination incarnation - tous ceux qui veulent que les choses ralentissent un peu, genre: «Nous ne sommes pas pressés. Nous allons juste profiter de la balade, "tous ceux qui veulent que cela ralentisse, levez les mains (une ou deux personnes lèvent la main). Je vois deux demi-mains (quelques rires), comme ici (sa main à moitié levée).

 

Tous ceux qui veulent qu’elles s'accélèrent lèvent les mains (beaucoup de mains se lèvent et quelques «Woo hoos!» Et «Wee!») Les mains se lèvent bien haut. Combien d’entre vous ne sont pas vraiment conscients? Vous êtes assis ici dans les chaises aujourd'hui (rires), mais vous n'êtes pas vraiment conscients ou éveillés. D'accord. Combien ... (quelqu'un dit "Nous avons besoin de la même chose") Combien de personnes aiment juste la façon dont nous allons? (Quelqu'un dit "Ah!" Et quelqu'un dit "Merci") Par ici. Je vous aime tous (Adamus rit).

 

La raison pour laquelle je vous pose la question, c'est que je travaille effectivement avec vous tous pour m'assurer que cette intégration se fait, pour que vous ayez la capacité de traverser l’expérience que vous éprouvez. Je vous ai dit à plusieurs reprises que c'est la plus grande expérience que vous aurez jamais. Certains d'entre vous ont envie de vomir quand je dis cela, mais (quelques rires), c'est effectivement la plus grande expérience. Je ne veux pas que vous la manquiez. Nous ne sommes pas dans une course, mais je surveille et je peux dire parfois quand vous vous ennuyez un peu. Je peux dire quand vous venez vous asseoir dans ces sièges ou que vous regardez en ligne, je peux dire quand vous pensez: «J'espère qu'il a quelque chose de nouveau pour nous aujourd'hui, parce que tout ce que je veux c'est du nouveau. Je veux un nouveau truc. Je n'ai pas vraiment compris les anciens trucs, je n'ai pas saisi  les anciens trucs, mais donnez-moi un nouveau truc juste pour me tenir occupé, pour me maintenir distrait. "

 

Il y a donc parmi vous, beaucoup qui disent: «Allons-y. Plongeons dedans ", et certains d'entre vous qui luttent actuellement, qui passent un moment difficile avec leur corps, avec tous leurs ajustements. C'est difficile. C'est très, très difficile parfois, alors je regarde tout cela attentivement, et je connais déjà la réponse avant de poser la question.

 

C'est une bonne règle pour chacun de vous - toujours connaître la réponse avant de poser la question. Cauldre et moi-même collaborons ici à un article pour le mois prochain, dans le prochain Shaumbra Magazine, un article sur les questions - le danger des questions, la crainte des questions. Mais je connais déjà la réponse et la réponse, c’est que nous le faisons juste comme il faut. Et, il y a quelques fois, ainsi que vous l'avez ressenti, où ça va très vite. Le mois dernier, c’est allé effectivement très vite. D'autres fois, je sais que vous vous ennuyez et je sais que vous vous dites en vous-même : "Ohh! Nous avons déjà entendu tout cela Adamus. Je Suis. J’Existe. Je m’en fous. Je m’ennuie. »(Rires) Et je continue à revenir sur certains de ces principes qui sont si fondamentaux, si importants, parce que souvent, comme vous le savez, (et comme vous vous en apercevrez),  je vais simplement dire quelque chose qui n’est qu’un reflet de vous.

 

Soit dit en passant, si vous vous ennuyez, c'est à cause de vous, pas à cause de moi.

 

LINDA: Ohhh (quelques rires).

 

3.pngADAMUS: Mais je vais dire des choses que vous entendez, et en quelque sorte cela vous fait frissonner et cela vous titille le mental et vous aimez cela et cela fait du bien, mais 48 heures plus tard, c'est du genre :"Qu'est-ce qu'il a dit? Et puis vous l’entendez encore la fois suivante et cela va un peu plus profond et peut-être que c’est un peu plus significatif, et cela pourrait mettre un an ou deux avant que vous ayez réellement l'expérience sensuelle de cela. "J’Existe", par exemple. "J’Existe." Ce sont de belles paroles, vraies, courtes et simples, des mots de Maître en quelque sorte. Vous vous asseyez sur votre banc du parc et les gens viennent à vous et vous demandent comment vous faites. «J’Existe» (quelques rires) Cela semble très saint. "J'Existe." Ohh. " Les enfants! Venez! (Rires) Partez vite de là! »

 

Et puis, un jour, assis sur le banc du parc, ou en prenant un bain, ou en faisant quoi que ce soit d’autre, en sirotant une gorgée de café, soudainement, vous l'obtenez. «Je ... J'Existe! Maintenant, je comprends ce qu'il voulait dire, "et c'est un sentiment qui entre tout d’abord dans votre corps. Et vous le ressentez dans votre corps - les picotements et les ajustements - et puis votre mental commence à s'ouvrir et à s'adapter.

 

Mais il y a un sentiment qui va au-delà, qui est plus grand que votre corps ou votre mental. Vous avez tous eu ce sentiment que cela va au-delà et cela vous fait dire: «Je le sens maintenant. Ce n'est pas que je l'ai obtenu/compris; Je le sens. Je Suis Cela. "En fait, les mots -" J’Existe "- disparaissent presque. Ils sont presque insignifiants/vides de sens, et tout à coup vous êtes dedans. Vous en faites l’expérience. Cela va au-delà du mental et du physique, même s’ils sont impactés également. 

 

Mais soudain, vous êtes dans cette expérience, et comme vous le savez, une fois que vous l’avez goûtée, alors vous ne voulez plus jamais qu’elle s’en aille. Vous ne voulez pas qu’elle disparaisse. Et ce qui arrive au moment où vous dites : "Oh, je ne veux pas que cela disparaisse. Je ne veux pas que ... "Ohhh! Cela disparait, en partie parce que votre attention est focalisée sur sa disparition plutôt que de prendre une profonde respiration et de l'incarner.

 

Le mental s’en mêle et commence à s'inquiéter, vous commencez à vous inquiéter, "Oh! Je ne veux plus jamais perdre cela! "Et alors quelles énergies appelez-vous avec cela? «Les énergies de Perdre», et alors cela disparaît. Mais la bonne nouvelle, c’est que cela reviendra. Cela reviendra absolument.

 

Alors, prenons une profonde respiration avec cela maintenant. Nous n'allons pas - bien, nous allons effectivement trop vite et nous allons trop lentement et nous allons juste comme il faut. Et pour vraiment pouvoir l'éprouver, pas seulement pour l'entendre dans vos oreilles, mais pour vraiment l'éprouver à chaque niveau, à chaque couche, il y a le Et. «Nous allons très lentement. Quand est-ce que cela va donc se produire? - Nous allons vraiment vite! Je ne peux plus suivre ça! Je deviens fou! Je ne pense pas en être digne! "Et puis," Nous allons juste comme il faut. Ahh! Ohh! "- prenons une autre gorgée de café -" Nous allons juste comme il faut ", et c’est le cas.

 

Et c'est ce que j'aime dans ce que nous faisons ensemble. Je n'ai jamais eu un groupe comme celui-ci avant (rires). Je n'ai vraiment jamais un groupe comme celui-ci avant. Je n'ai jamais eu un groupe comme celui-ci avant, avec des personnes qui ne soient toutes en train de mourir. Beaucoup de mes autres groupes en sont morts. Je suppose que ce n'est pas un témoignage tellement bon (plus de rires). Mais c'était trop pour eux. Leurs attentes à l'égard de ce qui allait se produire et puis, je suppose que vous pourriez dire, le rythme auquel ils allaient et la capacité à maintenir l'équilibre mental, physique et dans tous les autres royaumes  – j’y reviendrai dans un moment – tout cela, c’était juste trop pour eux. Trop. Et puis le charme, la séduction de l’autre côté, c’est assez attirant. L'autre côté, et maintenant nous avons Theos et toute sa séduction et les autres royaumes. Et quand vous serez avec moi au Club des Maîtres Ascensionnés, je prendrais tous les billets. La séduction de tout cela, le désir de tout cela était tellement fort pour un très grand nombre d'étudiants.

 

En fait, l’une des raisons pour lesquelles nous avons fermé les écoles de mystère c’est parce qu'une trop grande dépendance s’y était développée. Il y avait une trop grande dépendance et certains d'entre vous ont dû être expulsés. Certains d’entre nous ont juste fermé l'endroit. Vous êtes revenus d’une promenade, un jour, et les portes étaient fermées/condamnées - "Whoa!" - parce qu'elles pouvaient provoquer une dépendance. Cela vous attirait et c'est comme si vous vouliez juste rester dans ce monde de l'école de mystère et ne pas vous aventurer dehors, ne pas sortir pour expérimenter la vie. Vous vouliez juste être avec les autres qui étaient là aussi. Vous ne vouliez vous mêler aux autres personnes - les villageois, les idiots du village, comme vous les appeliez. C'est de là que vient le terme. Vous l'avez initié (rires), "Vous voulez que j'aille au magasin avec tous ces idiots du village ?! Je vais rester ici même dans l'École de Mystère. »Du genre : « Vous devez plaisanter. De la bonne musique, et cette bonne nourriture. "


4.pngAinsi, la capacité de rester et de ressentir, à tout moment, de ressentir que cela va  trop vite pour vous. Et je connais chacun de vous -, je vous parle à chacun de vous la nuit - "Ohh, Adamus! Qu'est-ce qui ne va pas? Rien. Oh, Adamus! Ça va si vite. Je ne pense pas pouvoir le faire. "


Et puis le lendemain, la nuit suivante en fait : «Je m'ennuie tellement. Cela va tellement lentement. Je vais aller rejoindre un autre groupe, Adamus. Bon. Au revoir, à présent. Mais la capacité d'être dans tout cela à un moment donné, c’est vraiment du ressort d’un Maître. La capacité de sentir tout cela, je veux dire, de le sentir vraiment.


Une partie du problème, de la lutte à laquelle vous et moi sommes confrontés, c’est que vous pensez cela, et je dis: «Apportez-le dans le sentiment. Apportez-le dans la sensualité, le viscéral, les vrais sens. "Mais vous continuez à le penser. Alors, si vous avez ressenti un peu de pression ces derniers temps, comme si quelqu'un essayait de vous pousser - pas émotionnellement - mais pour vous  dire: «Allez. Maintenez-le dans ce corps. Maintenez-le dans ce mental. Maintenez-le dans cette réalité-ci et sentez le tout ensemble. Sentez tout ce qui se passe en vous et arrêtez de le combattre. Arrêtez de le chasser. Cessez de penser votre chemin à travers tout ceci. "C'est cela l'ennui – de penser votre chemin à travers tout cela et de devenir totalement mental à ce sujet. Non, vous prenez simplement une profonde respiration - vous prenez une bonne respiration profonde - et vous vous permettez de sentir même si cela blesse, parce que le mal est plutôt temporaire. La souffrance est une résistance mentale à quelque chose de beaucoup plus profond.


Donc, le mental, qui est le générateur de toute douleur - il n'y a pas de douleur dans votre corps physique, chez aucun d'entre vous; Tout est dans le mental – le mental crée une résistance à la vraie sensualité, au vrai sentiment, et pas seulement le ressenti physique.

 

Vous avez tous eu cette expérience, le sentiment élargi au-delà du mental. Vous savez combien c’est beau, combien c’est riche. Et, comme je vous l'ai dit dans notre dernier Shoud, c'est exactement là où nous allons. Mais il y a quelques défis à relever. Il y a quelques défis à relever.

 


Rappel d'aujourd'hui

 

Mais avant d'entrer dans cela, le rappel mensuel de ce mois-ci. J'aimerais en faire de temps en temps, parce que, ensemble, nous avons créé beaucoup d'informations étonnantes. Le Crimson Circle appelle cela du 5.png
contenu mais j'aime aussi cela, du contenu. Le contenu. Beaucoup de contenu, beaucoup d'informations, une quantité phénoménale.


Le rappel d'aujourd'hui, vient de l'extraordinaire Tobias: Cela n’a pas d’importance. Cela n’a pas d’importance. Et, encore une fois, sentez-le dans votre tête, sentez les mots, «Cela n’a pas d’importance.», et vous êtes genre : «Ouais, j’en ai rien à foutre. Cela n’a pas d’importance. " Ce n’est pas exactement ce que Tobias voulait dire. Cela n’a pas d’importance.

 


Cela n'a pas d'importance

 

 Quand il a délivré ce message, j’étais comme suspendu dans les coulisses, à regarder le groupe présent. C'était en Egypte. C'était un groupe dans la Chambre du Roi de la Grande Pyramide. C'est un endroit très spécial. C'est l'un de ces endroits, ces endroits emblématiques, que tout le monde sur la planète connaît- la pyramide et cette chambre. Vous savez, il y a de nombreux symboles sur la planète, de nombreux endroits qui sont célèbres, mais celui-là est probablement dans le top dix de tous les endroits dans le monde, et quelle histoire il a en lui. Quelle histoire il a en lui.

 

Dans cette Chambre du Roi se trouvaient Yeshua et Marie - bien, il y avait en fait tout un groupe de Maries, mais là, il s’agissait de celle que vous appelez Mère Marie, Marie-Madeleine, Napoléon et on pourrait continuer la liste à l’infini - assis dans cette chambre en quête de réponses, en quête d'une expérience profonde. Et pour ceux d'entre vous qui sont allés dans la Chambre du Roi, vous y entrez et ça sent mauvais, parce que beaucoup de personnes y entrent tous les jours et c'est juste ... qu’il n'y a pas beaucoup de renouvellement d'air. Il n'y a pas une bonne ventilation là-dedans, alors cela s'accumule au fil du temps. Et pour ceux d'entre vous qui y sont déjà allés et ceux d'entre vous qui n’y sont jamais allés, sentez-vous dedans juste un instant.

 

Donc, vous arrivez de l’extérieur en escaladant ces escaliers en pierre à l’extérieur de la pyramide. Vous arrivez dans la cage d'escalier prêt à grimper et à certains moments vous devez ramper à quatre pattes. C'est tellement étroit, et alors votre peur de la claustrophobie surgit. Ouais. Et puis au beau milieu de tout cela - vous avez quelques personnes qui rampent devant de vous et vous avez encore plus de personnes qui rampent derrière vous; vous rampez littéralement par endroits sur vos mains et vos genoux - et puis soudain : «Dieu ... eh, putain de biologie. Je dois aller aux toilettes. "Qu’allez-vous faire? Il n'y a pas de toilettes là. Et vous ne pouvez pas revenir sur vos pas, parce qu'il y a 25 personnes qui rampent sur leurs mains et leurs genoux dans un espace à peu près aussi large et haut que cela.

 

6.pngLINDA: Où ceci nous mène-t-il ?

 

ADAMUS: Je vous distrais, ma chère! (Quelques rires) Ils étaient fascinés. Ils pouvaient le sentir. Leurs vessies étaient prêtes à éclater. «Whoaaa! Ohh! » (Plus de rires) Cela s'appelle l'art de la distraction. Cher Dieu, Linda, s'il vous plaît, pourriez-vous m'aider? (Rires)

 

Revenons donc à notre sujet. Vous rampez sur les mains et les genoux et vous devez vraiment aller aux toilettes et vous pensez :"Oh, je n'aurais pas du prendre ce café avant de venir ici." Et puis vous vous relevez finalement dans la Chambre du Roi. Soudain vous vous relevez dans une pièce pas plus grande que celle-ci, peut-être avec un plafond un peu plus haut, mais plus petite que cette partie du studio juste ici, et il n'y a rien. Il n'y a pas de belles peintures sur le mur. Il n'y a pas de sculptures sur le mur. Il n'y a pas de tapis sur le sol. Il n'y a pas de toilettes (quelques rires). Il n'y a rien. C'est une grande pièce qui fait de l’écho. La seule chose qui se trouve à l'avant est un sarcophage. Il est là depuis des éons, bien sûr, et il est un peu vieux et écaillé et c'est tout. C'est tout.

 

7.pngAlors toute l'attention semble se concentrer sur la seule chose dans la chambre, le sarcophage, et qu'est-ce que cela soulève? La mort. La mort. "Oh mon Dieu! Je vais mourir. "Eh bien, oui, c’est vrai, mais pas nécessairement juste là. Cela soulève tous les problèmes.

 

Donc, ici, nous avons...... c'était ma distraction. Nous avons donc un groupe de 50 Shaumbra avec ces attentes incroyables de ce qui allait se passer là. Tout d'abord, l'attente que cela allait être une sorte de pièce peinte en or et qu’il allait y avoir des momies et tout et tout. Et il n'y a rien. Donc, ils passent par ce choc initial et l'un des aspects fascinants à propos de cette chambre, c’est l’écho, parce que lorsque vous parlez, cela écho-écho-écho à travers- à travers-à travers,  non pas seulement que le son rebondisse dans la salle, mais il donne l’impression d’aller et de revenir de vie en vie, parce que c'est exactement ce qu’il fait. Il sort et se déroule dans d'autres réalités et ensuite il revient. Donc, cela produit un son très unique.

 

 Le groupe s’était assis. Tobias est entré. Tout le monde attendait la réponse des réponses, dans le saint des saints, la grande réponse à la vie et tous ses mystères et toutes ses questions. Et Tobias a joué le jeu pour tout ce que cela valait et a pris une profonde respiration, et il y a même eu une certaine tonification je crois et puis il y a eu le silence. Finalement, Tobias s’est mis à  parler très lentement et délibérément, puis est arrivé le grand moment. "La raison pour laquelle je vous ai tous réunis ici, vous tous venant de toute la création, de toutes les parties de ce monde; la raison pour laquelle vous avez parcouru des milliers de kilomètres et êtes venus à travers le désert sur des chameaux pour arriver ici et que vous ayez eu envie d’aller aux toilettes sur votre chemin à travers les couloirs; la raison en était pour vous donner ce message profond: «Cela n’a pas d’importance.» (Quelques rires)

 

(Ce message de Tobias peut être expérimenté dans Time Travels.) (NDI : Voyages dans le temps)

 

Vous pouvez imaginer la déception. " Cela n'a pas d'importance!" Personne n'a dit un mot, bien sûr, mais vous pourriez sentir tout le monde avoir envie de hurler- " Cela n'a pas d'importance??! J'ai fait tout cela, je suis assis ici dans la Chambre du Roi de la Grande Pyramide en Egypte, et vous me dites que cela n'a pas d'importance? Ceci était censé être le point culminant de mon voyage spirituel ici, le point focal de l'humanité, le point zéro de la civilisation, là où les grands comme Yeshua, Napoléon et beaucoup, beaucoup d'autres se sont assis et vous me dites que cela n'a pas d'importance?"

 
Cela n'a pas d'importance.

 
8.pngEt c'était effectivement un message si profond que je me devais de le ramener ici  aujourd'hui. Un message si profond, parce que toute cette lutte, à laquelle vous êtes confrontés, ne vous mènera nulle part. En aucun cas. Vous n'obtiendrez pas de crédit supplémentaire, des points pour des biscuits ou une nouvelle tasse de café pour toutes les luttes que vous menez en allant dans l'illumination. Nada, rien, parce que tout l'effort mental, tout ce que vous tenterez pour comprendre tout cela, pour lui donner du sens, pour trouver un chemin à travers le labyrinthe jusqu'à la chambre secrète qui vous mènera à l'illumination, rien de tout cela ne compte. Rien de tout cela ne compte. C'est du makyo mental (NDI : croyances, illusions etc…). C'est de la merde. Vous vous dupez.

 

Toutes les études, comme je vous l'ai dit, toutes les réflexions, toutes les supplications/prières que vous m’envoyez la nuit à moi et à d’autres – parce que, quand vous ne pouvez pas obtenir mon attention, je sais bien que vous me trompez avec d’autres. Vous demandez à une autre entité (quelques rires). Nous parlons les uns avec les autres. Nous parlons. L'autre soir, un des autres Maîtres est venu me dire: «Vous savez, Adamus, Henriette vous a trompé. Elle est allée dans cet autre club. »Et je lui ai répondu : « Je sais. Je sais. Ça ne me dérange pas ... trop (plus de rires). Mais j’irai la voir un de ces jours.

 
Rien de tout cela n'a d'importance. Vous pensez que oui. Vous le voulez et ce n'est pas le cas. Il n'y a pas de grands secrets. Il n'y a pas de voie rapide vers l'illumination et il n'y a pas de mauvaise voie pour l'illumination. Mettez cela sur le site Web - il n'y a pas de voie rapide vers  l'illumination et il n'y a pas de mauvaise voie vers l'illumination. C'est, tout simplement. Et plus tôt vous réaliserez cela et arrêterez de travailler à cela... tous ces questionnements dans votre cerveau - dans notre article, nous allons évoquer cela plus en détail - mais chaque fois que vous vous posez une de ces questions dans votre cerveau, elle part dans l'univers à la recherche de réponses, et elle ne revient pas jusqu'à ce qu'elle pense avoir la réponse. Maintenant vous avez toutes ces questions - "Pourquoi suis-je ici? Qui suis-je? Comment puis-je trouver le vrai bonheur? Qu'est-ce que je fais mal? Que devrais-je faire de différent demain? Qui suis-je encore? Qui suis-je encore? Et quand atteindrai-je l'illumination? "- vous envoyez toutes ces questions dehors dans tous les autres royaumes. Vous avez toutes ces petites bestioles qui cherchent, qui errant là autour pour essayer de trouver les réponses, et elles ne vont pas les trouver.

 
C'est déroutant, parce que vous pouvez le sentir. Vous avez combien de dizaines de milliards de ces questions que vous avez posées - et cela juste au cours de la dernière semaine passée (quelques rires) - et elles cherchent pour trouver les réponses. Elles cherchent, et elles ne vont pas les trouver, parce que rien de cela n’a d’importance. Rien de cela ne compte.

 
Il y a, comme je vous l'ai dit, une directive ou une gravité de réalisation, non pas à cause d'un choix fait avec la tête, non pas à cause d’un choix humain, mais en raison de l'évolution naturelle et en raison d'un désir profond de l'âme pour sa réalisation. Cela va se produire. C’est en train de se produire. Le fait est que vous pensez que c’est vous qui le faites se produire. Pas du tout. Vous ne faites que vous mettre en travers du chemin. Vous pensez qu'en vous concentrant ou en méditant ou en faisant certains de ces exercices ou quoi que ce soit d’autre, en mangeant d'une certaine manière. Non. Il y a une Directive de la Réalisation qui provient de votre âme, du Je Suis. C'est la réalisation.

 

Le Je Suis vous demande tout simplement : "Voudrais-tu, putain, profiter de la vie pendant un certain temps? Voudrais-tu bien, s’il te plait, simplement profiter de la vie? Fais un bon repas. Promène-toi dans la nature. Aie des relations sexuelles. Ça fait longtemps, aies des relations sexuelles. Écoute de la musique. Fais quelque chose d'amusant ", mais il y a une telle rigidité, une telle - ce ne sont pas mes mots, mais ceux de Cauldre– rétention anale à propos de tout cela et, «  Je dois continuer à travailler, je dois continuer à travailler à cela. Je dois continuer à y travailler. »Non, vous ne devez pas, alors permettons que cela s’arrête ici. Il n'y a pas de grandes réponses autres que de permettre.

 
9.pngNous avons eu beaucoup de sessions. Nous avons beaucoup parlé. Nous avons partagé beaucoup de choses. Nous avons beaucoup pleuré. Nous avons ri un peu. Mais c'est une distraction, en quelque sorte, de permettre à un processus naturel de vous sortir de votre propre chemin.

 
Cela n’a pas d’importance. Toutes les choses que vous pensez être importantes, cela n’a pas d’importance. La santé? En fait, ça n'a pas vraiment d'importance. La richesse? Pas du tout. Rester sur ce que vous appelez le droit chemin, vous savez, le respect de vos règles? Cela n’a pas d’importance. Tobias a essayé cela. Il a essayé de suivre les règles de Dieu selon la foi juive et cela n'a pas d'importance. Dieu s’en fiche.

 
Alors tout ce dur labeur. Je le vois, et ce dernier mois en particulier, vous avez vraiment ... les choses se sont accélérées plus qu’elles ne se sont ralenties ce mois dernier. Et je vous ai également vu amplifier la chose en essayant de gérer tout cela, et vous ne le pouvez pas. Permettez-vous simplement d’en faire l'expérience. Laissez-vous sentir cela. Je pense que s’il y avait autre chose que "Cela n’a pas d’importance ", ce serait "Permettez-vous de sentir, de ne pas y penser." Et tous ces malheurs et ces questions que vous avez : "Oh, que vais-je faire? "Arrêtez-vous et respirez profondément. Aucun d'eux n'a vraiment d'importance. Ils n’en ont vraiment pas. Tout ce que vous pensez être important – spit! (NDI : il crache) – cela n’a pas d’importance. Désolé, je faisais semblant, Edith. C'était juste pour de faux (rires). Oh, peut-être pas.

 

Alors commençons ce Shoud en disant juste : prenez une grande respiration profonde. Respirez profondément. Vous n'allez pas le comprendre, humains, et on ne vous le demande pas, humains. La seule chose que l'on vous suggère c’est : voudriez-vous juste fichtrement l’apprécier ? Et arrêtez d'essayer de déterminer où vous devriez déménager ensuite, ou par quoi vous devriez changer votre nom. Cela n’a pas d’importance. Changez votre nom en Edith. Vous serez tous des Edith partout dans le monde (rires). Je lui devais cela pour ... Je lui ai fait passer un moment difficile récemment à cause de son téléphone portable et j’ai aussi fait passer un moment difficile à ceux qui ont vu cette petite comédie. Où est mon cadeau symbolique? Attendez une seconde

 

LINDA: Continuez à parler (Linda part le chercher).

 

ADAMUS: Je suis allé au magasin et j'ai acheté quelque chose juste pour vous Edith. Donc cela n’a pas d’importance. Commençons la journée avec ça, d'accord? N'est-ce pas une sorte de libération? "Cela n’a pas d’importance! Ohh! Cela n’a pas d’importance. "

 

Bon, je vais maintenant passer à la prochaine chose, et je vais avoir besoin de Linda avec le micro. Je peux tenir le micro. Ouais. Eh, peut-être pas. Nous allons attendre le retour de Linda.

 

 

Pourquoi la vie est-elle si dure?

 

 La question que j'ai pour vous, c'est une question à plusieurs niveaux: Pourquoi la vie est-elle si dure? Je parle de la vie de tous les humains, pas seulement de votre vie. Pourquoi la vie humaine est-elle si dure? (Adamus siffle pour faire revenir Linda, quelques rires)

 

Est-ce que cette chose (le micro) est sur “on”? (Il essaie de comprendre) Linda sait comment ça fonctionne. Nous avons besoin de deux Lindas ici. Ouais. Oh, ça y est, ça marche. Ok, pourquoi la vie est si ... ohh, Linda! Pourquoi la vie est-elle si dure?

 

Avant de faire cela - vous aurez tous une chance d’y penser d’ici un moment - Edith, Edith, Edith (l’audience 10.png
dit "Awww" pendant qu'il lui donne un bouquet de roses), pour vous (quelques applaudissements). Mwah.

 

EDITH: Mwah!

 

ADAMUS: Je lui ai fait passer un tel mauvais moment dans ProGnost, mais, vous savez, quand vous êtes au milieu de quelque chose d’important et que tout à coup le téléphone portable sonne, que faites-vous? Vous l'ignorez ou vous l'éteignez. Vous n'allez pas farfouiller dans votre sac à main et créer une grande agitation, en dérangeant le professeur. Qu’est-ce que cela vous ferait, Edith, si vous étiez en train de faire l’amour et que le téléphone se mette à sonner et que quelqu'un aille répondre? Vous ne seriez pas contente.

 

LINDA: Comment est-ce une excuse? (rire)

 

EDITH: Je ne sais pas! Ça fait si longtemps que j'ai oublié.

 

SART: Oww!

 

ADAMUS: Alors, ma question. Pourquoi la vie est-elle si dure? Linda, le micro, pour n'importe qui. Pourquoi la vie est-elle si dure? Ou ne l'est-elle pas? Ne l’'est-elle pas? Ouais.

 

SHAUMBRA 1 (homme): Elle est, simplement.

 

ADAMUS: Si ça ne vous dérange pas de vous lever.

 

SHAUMBRA: Oh.

 

ADAMUS: Oui. Je vous remercie.

 

SHAUMBRA 1: Elle est, simplement.


11.pngADAMUS: Elle est, simplement. Quels sont quelques exemples de vie difficile?


SHAUMBRA 1: Je pense vraiment que nous la rendons plus difficile pour nous-mêmes.


ADAMUS: Ouais. Je veux dire, pour les humains - disons que vous êtes un philosophe, un psychologue ou autre chose et que vous regardez les humains, vos clients arrivent chaque jour - pourquoi est-ce dur? Pourquoi est-ce dur pour eux?


SHAUMBRA 1: (s'arrête et secoue la tête et rit) Umm ...

 

ADAMUS: Ils ont été battus alors qu’ils étaient enfants? Ils ont eu de mauvais parents? Composez juste quelque chose.

 

SHAUMBRA 1: Composer quelque chose.


ADAMUS: Ouais, ouais.


SHAUMBRA 1: D'accord. Umm, la vie. C'est la vie.

 

ADAMUS: La vie! La vie est dure. D'accord. La vie est dure. Bon. Je vous remercie. La vie est, simplement. Elle est dure. Ouais. Sensationnel. Jamais pensé qu’elle devrait être autre chose. Alors, pourquoi la vie est-elle dure?


JEANETTE: Un manque de liberté.


ADAMUS: Bien sûr.


JEANETTE: Manque de simplicité.


ADAMUS: Manque de simplicité. Bien. J'aime beaucoup cela. Yeah Yeah. Et donnez-nous quelques exemples de vie difficile?


12.pngJEANETTE: La famille (elle rit).


ADAMUS: Ouais, exactement.  Non, c’est une excellente raison et ça va directement au mental - "Ooh!" Vous aimez votre famille, mais c'est difficile, absolument.


JEANETTE: Le corps. Le corps peut être éprouvant.

 
ADAMUS: Le corps, exactement.


JEANETTE: Le mental. Juste des pensées.


ADAMUS: Ouais, ouais. Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous parmi toutes ces choses? Le corps, le mental, la famille? Lequel est le plus dur?

 
JEANETTE: Le corps et le mental, je crois.


ADAMUS: Le corps et le mental. D'accord. Est-ce qu'ils fonctionnent bien ensemble?

 
JEANETTE: (s'arrêtant) Ouais. Ils sont, vous savez, juste un défi tous les deux. Ils peuvent être éprouvants.

 
ADAMUS: Ouais, ouais. Ouais. Si vous pouviez juste en changer un et l’amener vers une sorte d’alignement et d’équilibre avec vous, le Je Suis, lequel changeriez-vous? Votre corps ou votre mental?

 
JEANETTE: Le mental.

 

ADAMUS: Le mental. Yeah Yeah. Bien.

 
JEANETTE: Juste pour être en pure création.

 
ADAMUS: Ouais, du genre : "Tais-toi!" Ouais, oui (Adamus rit).

 
JEANETTE: Mais aussi, vous pouvez juste être dans le «Et» et simplement vous asseoir sur le banc et observer.
13.png
ADAMUS: Exactement.


JEANETTE: Ouais, oui.


ADAMUS: Exactement.


JEANETTE: Cela n’a pas d’importance.

ADAMUS: Non, cela n’en a pas. Cela n'a vraiment pas d'importance. Bien. Je veux dire, cela peut vous sembler étrange que je vous pose cette question : «Pourquoi la vie est-elle si difficile?", Mais je pense que je vais quelque part avec cela. Nous allons le découvrir.


JEANETTE: Vous le faites toujours. Vous le faites toujours.


ADAMUS: Nous allons le découvrir. D'accord. Suivant. Pourquoi la vie est-elle si dure? Salutations. Allez-y et levez-vous.


KASIA: Parce que ...


ADAMUS: Vous êtes si belle aujourd'hui.


KASIA: Je vous remercie.


ADAMUS: Wow! Rayonnante (elle rit).


KASIA: Parce que nous avons des attentes que nous voulons voir satisfaites.

 

ADAMUS: Oui! Oui! Donnez-moi certaines de vos attentes.


LINDA: (elle remet le micro à Linda) Il n'en a pas fini avec vous.


ADAMUS: Ouais, ouais.


KASIA: Pardon? Ouais ok..


ADAMUS: Alors, quelles sont certaines de vos attentes dans la vie?


KASIA: Récemment, d’atteindre la liberté.

 

ADAMUS: La liberté, oui. Avez-vous réussi d’une queconque manière?

 

KASIA: Pas tant que cela.

 

ADAMUS: Pas tant que cela. L’amour?


KASIA: Oui!

ADAMUS: Ouais. Ooh! C'était un oui franc. Et l'autre question est, sur une échelle de un à dix, dix étant vraiment difficile et un étant vraiment facile, en général, où situez-vous la vie à cette échelle? Est-ce vers le un? Est-ce vers le dix?

 
KASIA: Cela dépend des jours (elle rit).

 

ADAMUS: Cela dépend des jours. Pas pour vous. Mais considérez simplement tout le monde, toute la conscience de masse, tout le monde.


14.pngKASIA: Généralement cela peut alller à huit.


ADAMUS: Huit, c’est dur.


KASIA: Oui.


ADAMUS: D'accord. Ouais. Ouais. Bien. Je vous remercie.


KASIA: Je vous remercie.

 

ADAMUS: Content que vous soyez ici. C'est bon de vous revoir.


LINDA: Plus?


ADAMUS: S'il vous plaît. Pourquoi la vie est-elle si dure?


FRED: Eh bien, d'abord, franchement pour moi, ce n'est pas le cas. Au moins cette promenade est magnifique et sans effort.

 

ADAMUS: Bien. Vous êtes un bon créateur et d’une certaine façon, vous ne vous tracassez pas, ce qui est assez intéressant.

 

FRED: Oui. Cela n’a pas d’importance.

 

ADAMUS: Ouais, oui.

 

15.pngFRED: En termes de …globalement, je pense qu’il s’agit vraiment de créer une richesse d'expérience et cela peut sembler difficile à certains moments, mais dans l'ensemble, cela rend l'expérience beaucoup plus riche, cette expérience physique.

 

ADAMUS: Bien. Où placeriez-vous la vie en général pour les humains sur une échelle de un à dix? Pas pour vous, mais si vous aviez à faire à beaucoup de gens.

 

FRED: Je pense que mettre huit c’est optimiste. Je pense vraiment que c’est plus proche de neuf, neuf et demi.

 

ADAMUS: Intéressant. Intéressant. Pour ce qui concerne toute l'humanité, à combien situeriez-vous la dureté de la vie? Je ne parle pas de combien de malfaisance. Je ne parle pas de méchanceté, de malfaisance ou de menace. Juste de la difficulté. Ok.

 

FRED: C'est dur.

 

ADAMUS: Donc nous sommes quelque part entre huit et neuf maintenant. Bien. Gardons le micro en marche. C'est intéressant. Vous réalisez ce que nous faisons ici, nous tous, vous tous qui regardez, nous créons vraiment, et bien, nous créons une histoire, un livre, une histoire.

 

Oui, allez-y et levez-vous.

                                                      
BECKY: J'ai l'impression de devoir, en quelque sorte,  tout contrôler.


ADAMUS: Ouais, ouais.

 
BECKY: Donc ...


ADAMUS: Ouais. Pourquoi?


BECKY: Je ne sais pas.


ADAMUS: Et est-ce que ça marche pour vous ?


BECKY: Pas du tout.


ADAMUS: Pas du tout.


BECKY: Non.


ADAMUS: N'est-ce pas drôle ? Mais vous continuez à le faire.


BECKY: Oui, je continue à le faire.

 
ADAMUS: Ouais, ouais, ouais. Parce que là – puis-je le dire? - il y a une peur sous-jacente que si vous ne le contrôlez pas, tout va s'effondrer.


16.pngBECKY: Exact. C'est ça.


ADAMUS: D'accord, maintenant, vous extrapolez cela et vous dites: «Attendez une seconde. Vous savez, je suis en train de faire cette chose d'illumination, et j'essaie de la contrôler et c'est comme cette carotte devant le nez de l’âne. C'est toujours juste au coin suivant, pas tout à fait là, et j'aime me dire et croire, ou me faire croire que j’y suis presque. "

 

Alors, ce contrôle est en réalité la chose même qui vous empêche d'y arriver parce que: qu’est-ce qu’il se passerait si vous arrêtiez de contrôler? Et si votre partie malfaisante surgissait?

 
BECKY: C'est ça.

 
ADAMUS: Ouais, woo! Et si tout tombait en morceaux? Je veux dire, vous deviendriez folle; on vous mettrait dans une institution et vous seriez là à baver sur vous-même. Et alors vous dites: "Oh, non! Non! Je ne veux pas cela!

 
BECKY: Oui.

 
ADAMUS: Donc, il y a cette peur qui vous retient, qui vous empêche de le faire. Quand allez-vous arrêter le contrôle?

 
BECKY: Dès maintenant (elle rit).

 
ADAMUS: Probablement pas.

 
BECKY: Oui.

 
ADAMUS: Probablement pas (rires). Ouais. Garçon, c'est une réponse mentale, si rien en vous ne l’a senti. Mais vous pensez cela, n'est-ce pas?

 
BECKY: Exact. Exact.

 
ADAMUS: Ouais, ouais, ouais. Et vous y avez déjà pensé il y a quelques années pendant un ou deux ans, puis pendant environ cinq ans et puis environ dix autres années. Je n'essaie certainement pas de vous faire passer un mauvais moment, mais vous représentez tant de personnes ici, tant de gens qui regardent. C'est comme si «je devais continuer à contrôler les choses», puis vous le justifiez en disant: "C'est un monde totalement fou. Oh mon Dieu! Et je suis une folle dans un monde de fous, et tout va tomber en morceaux. "

 
Que faites-vous pour votre tranquillité d’esprit, pour vous remettre en équilibre?

 
BECKY: De la marche .

 
17.pngADAMUS: De la marche. Où marchez-vous?

 
BECKY: Sur les sentiers.

 
ADAMUS: Ouais, ouais. Bien. Dans la nature.

 
BECKY: Dans la nature, oui.

 

ADAMUS: Bien, bien. Avez-vous aimé cette vidéo avant?


BECKY: Oui.


ADAMUS: N’était-ce pas beau?

 
BECKY: C'était très joli. Oui.

 
ADAMUS: De marcher sur les sentiers avec les petits orbes tout autour.

 
BECkY: C'est ça.

 
ADAMUS: Et de la belle musique et ouais. C'est bien parce que les Shaumbra ont dit que la nature est la première chose qui allait leur manquer quand ils quitteraient cette planète. La nature. Pas leur mari, ni leur femme, ni leurs enfants. Pas la nourriture. Pas la télévision. Aucune de ces choses. Pas même le sexe. Le numéro un, de toutes ces choses, c’est la nature. Cela en dit beaucoup. Cela en dit beaucoup. Nous en reparlerons plus tard, mais merci.

 
BECKY: Merci. 

ADAMUS: Je vous remercie. Respirez profondément et laissez aller. Et puis regardez ce qui se passe. Quand vous le ferez, alors il y aura cette petite voix : "Je ne peux pas laisser aller. Je ne sais pas comment faire. "C'est alors que vous allez au-delà. Vous allez au-delà et vous dites simplement: «Je Suis ici, dans ce lieu où il n’y a aucun besoin de contrôle." Vous voyez, essayer de contrôler la perte de contrôle depuis le contrôle mental du contrôle du cerveau ne fonctionne pas. «Okay, nous allons programmer cela pour laisser aller le contrôle», et vous ne faites que rajouter plus de contrôle. Alors, vous venez au «Je suis ici». Vous êtes juste là. "Je suis au-delà du besoin du contrôle de soi." Et alors vous y êtes.

 
Deux de plus... oh, j'ai oublié de vous demander. L'humanité, de un à dix, combien est-ce difficile?

 
BECKY: Um, sept.

 
ADAMUS: Sept? D'accord. Donc, nous sommes en moyenne à environ huit maintenant.

 

Bien. Quelques uns de plus, Linda.

 
LINDA: Vous.

 
ADAMUS: Ouais.

 
LINDA: Non, vous.

 
ADAMUS: Quand elle le met dans vos mains, cela signifie généralement que c'est pour vous.

 
LINDA: Vous avez levé la main. C'est pour vous.

 
SHAUMBRA 2 (femme): Non, je ne l'ai pas fait.

 
LINDA: Trop tard (rires).

 
ADAMUS: Ouais.

 
18.pngSHAUMBRA 2: D'accord ...

 

ADAMUS: Bien. Je sais que vous avez quelque chose de bien à dire. Ouais. Alors, pourquoi la vie est-elle dure?

 
SHAUMBRA 2: Oh, mon Dieu. Parce qu'il y a toujours plus que nous avons besoin d’apprendre.

 
ADAMUS: Ah! Ou alors c’est la perception qu’il y a plus que vous avez besoin d’apprendre.

 
SHAUMBRA 2: Tant que nous penserons que nous évoluons, il y aura parfois des endroits où nous nous sentirons bloqués.

 

ADAMUS: Ouais. Puis-je vous dire une chose, à vous tous? Vous n'avez plus rien à apprendre. Rien, rien, rien, et c'est aussi cette tendance addictive du mental - "Il y a plus à apprendre, que ce soit en matière de science, de mathématiques, de spiritualité ou d’autre chose", je dois apprendre quelque chose, autrement je ne serais pas assis là. Si j’avais plus de connaissances, je serais assis là-bas. "Et donc, il y a toujours plus à apprendre. Et ce n’est pas vrai.

 

Si vous reveniez dix vies de plus, vous n'apprendriez pas davantage. Vous ne feriez pas vraiment de nouvelles expériences. Vous auriez les mêmes vieilles expériences avec un peu de sucre dessus, mais vous n'auriez pas de nouvelles expériences. Et cela nous conduit à toute cette question de l’ennui. Vous vous ennuyez tellement dans cette vie, d’une part, parce que vous avez déjà été là, vous êtes déjà passés par tout cela. Bien sûr, vous pourriez vous acheter un nouveau petit appareil électronique que vous n'avez jamais eu auparavant, mais combien de temps cela durerait-il? Environ une semaine, et ensuite vous vous ennuieriez à nouveau, parce que, bien, vous avez déjà été là. Rien d'autre à apprendre. Bien. Quoi d'autre? Quoi d’autre rend la vie difficile?

 

SHAUMBRA 2: Oh, mon dieu. Um ...

 

19.pngADAMUS: Qu’est-ce qui rend certaines parties de votre vie difficiles?

 

SHAUMBRA 2: Peut-être de me sentir bloquée.

 

ADAMUS: De vous sentir bloquée. D'accord. Qu'est-ce qui vous bloque?

 

SHAUMBRA 2: Je cherche un nouvel emploi parce que mon autre boulot a pris fin.

 

ADAMUS: Ouais, bien. Bien. Qu'est-ce que vous allez faire?

 

SHAUMBRA 2: Il me suffit de le remettre à l'univers.

 

ADAMUS: Ouais. L'univers s’en fout ...

 

SHAUMBRA 2: Quelqu'un ici? (Rires)

 

ADAMUS: L'univers ne s’en soucie pas. Yeah Yeah. Ouais. Vous voulez travailler?

 

SHAUMBRA 2: Ouais!

 

ADAMUS: Pourquoi?

 

SHAUMBRA 2: Parce que j'aime être créative.

 

ADAMUS: D'accord. Que faites-vous?

 

SHAUMBRA 2: Je travaille sur des projets, comme des projets immobiliers futuristes.

 

ADAMUS: Uh huh. Wouah. Cela semble passionnant.

 

SHAUMBRA 2: Mm hmm.

 

ADAMUS: Et maintenant, quand vous faites cela pour vous-même, pour votre propre entreprise, plutôt que de travailler pour quelqu’un, comment sentez-vous votre façon de faire les choses ?

 

SHAUMBRA 2: Il ne s’agit pas de le faire toute seule. Il s’agit de trouver les bonnes personnes avec qui collaborer.

 

ADAMUS: Exact. Collaborer, mais vous en tant que collaborateur principal, plutôt que d'avoir quelque autre collaborateur au-dessus de vous (quelques rires). Comment cela sentez-vous cela?

 
SHAUMBRA 2: Cela pourrait être excitant et parfois frustrant.

 
ADAMUS: Ouais, mais je veux dire, vous êtes le patron. Votre entreprise maintenant, vous êtes celle qui regarde vraiment dans le futur. Vous êtes une personne intéressante, parce que vous connaissez déjà. Vous connaissiez les réponses aux questions que je vous ai posées et qui vous traversent toujours. Au travail, vous connaissez le futur mieux que quiconque, mais vous ne vous laissez pas devenir votre propre soi, votre propre chef.

 

SHAUMBRA 2: Mm hmm.

 

ADAMUS: Ouais, ouais. Donc, vous n'allez probablement pas obtenir un autre emploi (elle fait une grimace). Donc vous allez probablement ... ouais! N'est-ce pas terrible. "Oh non! Mon loyer! " Mais alors, vous allez me dire:" Je vais juste le faire. Je sais comment le faire. Je sais comment collaborer avec moi-même, comment collaborer avec d'autres. Je sais le faire. " Donc faites-le simplement. Ne travaillez pas pour quelqu'un d'autre.

 

SHAUMBRA 2: Oui.

ADAMUS: À moins que vous aimiez vraiment cela. Ouais. Bien. Je vous remercie.

 
SHAUMBRA 2: Je vous remercie.

 

ADAMUS: Je vous remercie. Je lui apporte de mauvaises nouvelles et elle me remercie. C'est une bonne journée sur la planète. Un de plus. Un de plus. Oui. Salutations.


SCOTT: Bonjour. Salut.


ADAMUS: Salut.


20.pngSCOTT: Ouais, je pense que les humains, ils veulent que ce soit dur, d'une certaine façon.


ADAMUS: Ouais, ouais.


SCOTT: D'une certaine façon, cela leur donne quelque chose à faire.

 
ADAMUS: Bien.


SCOTT: Et donc je pense qu'un des aspects du pourquoi c’est si dur, est d'être seul et de se sentir perdu.

 

ADAMUS: Ouais. Ouais.

 
SCOTT: Et j’en vois beaucoup, moi ou d'autres, qui essaient en quelque sorte de remédier à la solitude, d’une manière ou d’une autre.

 

ADAMUS: Bien. Bon. Et les humains, sur une échelle de un à dix, combien est-ce difficile?

 
SCOTT: Cela dépend. Je vois des êtres humains qui sont parfaitement heureux, presque innocemment heureux.


ADAMUS: C'es est presque écœurant.

 
SCOTT: Oui (quelques rires). Comme mes parents qui ont tout fait bien et qui maintenant voyagent juste dans un camping-car à faire le tour du pays et ils semblent parfaitement heureux.

 
ADAMUS: Ouais, ouais.


SCOTT: Donc, je dirais que pour eux, il semble que ce soit facile.


ADAMUS: Bien sûr.


SCOTT: Et puis, il y a d'autres êtres humains, comme dans d'autres parties de ma famille, où tout est un défi, et il s’agit juste d'arriver au prochain défi, de le surmonter, de se sentir bien pendant une seconde, et puis de s'ennuyer à mourir jusqu'à ce que le prochain défi arrive et alors, d’avoir l'énergie pour lutter contre ce nouveau défi.


ADAMUS: Et hormis la félicité de maman et papa, où se situe l'humanité sur une échelle de un à dix en termes de difficulté?


SCOTT: Je suis d'accord pour dire qu’elle se situe au plus haut de l’échelle.


ADAMUS: Ouais.


SCOTT: Ouais, genre sept, huit.


ADAMUS: D'accord. Bien. Et juste par curiosité, votre vie, combien est-ce dur?


SCOTT: C'est facile, en fait.


ADAMUS: Ouais, bien. Bien.


SCOTT: Ouais. Ce n'est pas difficile du tout.


ADAMUS: Bien. Formidable. Je vous remercie. Je vous remercie.


SCOTT: Merci.


ADAMUS: Et Linda, vous pouvez récupérer le micro. Je vous remercie.
  


La vie humaine est dure

 

La vie est dure. La vie est dure, et vous étiez sur la bonne voie - selon mes mesures de la vie humaine, c’est quelque part entre 7,8 et 8, quelque part là-dedans - et c'est difficile. C'est dur. Je veux dire, je ne parle pas de vous. Nous allons parler de vous dans un instant, mais c'est vraiment difficile.

 
Si vous imaginez que la plupart des humains ont une vie plus difficile, que non; Cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas heureux une partie du temps, car ils peuvent l’être. Je ne parle pas de vie malheureuse, je parle de vie dure, et des choses difficiles dans la vie comme le corps - l'un des plus gros problèmes - et ses douleurs et tout le reste jusqu’à ce qu’il meure. Et le mental, la complexité du mental. Quelqu'un a disait que c’est dur parce que les gens ne se laissent pas être plus simples, et c'est tout à fait exact. Le mental rend les choses très complexes. La complexité conduit à des défis, des difficultés et aussi à la conviction/croyance que vous devez travailler dur pour obtenir quelque chose. Beaucoup d'entre vous ont cette conscience que vous devez travailler dur sur les choses, et vous avez extrapolé cela. Vous avez appliqué cela depuis votre enfance, en travaillant dur à l'école, au début de votre carrière - «Je dois travailler dur dans ce boulot» - et maintenant vous l'appliquez à votre voyage spirituel - «Je dois travailler dur, car sinon, Eh bien, je ne ferai aucun progrès.

Ainsi, la vie humaine est dure, et vos réponses sont tellement bonnes à ce sujet. C'est difficile à cause des relations. C'est difficile à cause des attentes. C'est difficile parce que vous devez aller travailler tous les jours pour un emploi, que vous n'aimez pas nécessairement. Ce n'est un accomplissement d’un point de vue créatif. Vous faites des gestes appris par cœur ou répétitifs jour après jour. Vous vous retrouvez avec un patron que vous ne respectez pas nécessairement. Je ne parle pas de tout le monde, mais il y en a trop pour qui la vie est juste difficile.


Maintenant, ce n'est pas nécessairement une bonne chose quant à l'humanité. Et, comme je l'ai dit le mois dernier, il n'a jamais été conçu que cette expérience humaine soit difficile. Cela n'a pas été conçu pour vous blesser/faire souffrir, mais c’est devenu comme ça. Et cela ne va pas nécessairement changer pendant un bon moment. Cela ne va pas sortir de ce schéma répétitif d'être dur.


21.pngCe qui se produit à la place, c’est que les humains se réveillent le matin et ils commencent peut-être à un niveau de cinq, un état neutre, vous savez, pas difficile, pas facile. Ils se réveillent simplement. Mais vous pouvez observer alors que  les premières heures du jour progressent, que cela monte rapidement à six ou sept. Ensuite, cela se stabilise un peu et puis, plus tard dans la journée, cela monte à ça redescend un petit peu. Cela revient et se stabilise à environ sept et demi.

 

La vie typique d'un humain sur la planète, et elle est difficile à cause du physique. Elle est difficile à cause du boulot et de la famille. Une journée n'est pas vraiment amusante. Elle n'est pas passionnante. Combien de personnes se réveillent le matin et se disant: «C'est un jour totalement nouveau à vivre sur cette planète.» Très peu. Très, très peu.

 

Alors, ils essaient de le médicaliser ou de l’intoxiquer ou de le nier. Comme je vous l'ai dit à maintes reprises, ils médicamentent leur anxiété. Et leur anxiété leur indique juste : «Quelque chose n'est pas à sa juste place. Quelque chose, bon sang,  n'est pas à sa juste place. »Et s'ils laissaient vraiment cette angoisse entrer, cela les ferait sortir du jour au lendemain, cela les éloignerait de cette routine qui les maintient dans la vie dure. Mais ils ne le font pas. Ils prennent des médicaments ou se noient dans l'alcool ou la drogue ou quelque chose comme ça - c'est une sorte de déni d’eux-mêmes - ou ils s’hypnotisent eux-mêmes avec " Continuer à avancer. Continuer à avancer. "

 

La planète se trouve dans un endroit très drôle, très mental, comme je le dis souvent. Très insensuel, très insensible, vraiment emprisonné dans le mental. Et je vais, sous peu, amener cela à une conclusion, mais c'est une existence dure, et elle ne devrait pas l’être.

 

 

La vie de Shaumbra

 

Maintenant parlons de vous (Adamus rit). Vous avez une conscience, une connaissance intérieure. Vous savez qu'il y a plus en dehors d’ici, ou qu'il y a plus ici, je pense que ce serait une meilleure façon de le dire. Vous savez qu'il y a tellement plus, mais pourtant vous êtes encore dans cette vie difficile; pourtant vous souscrivez encore à : «la spiritualité doit être la forme du déni humain." Vous devez être dur avec votre mental, votre corps et tout le reste. Vous êtes encore dans ces modèles dans lesquels se trouve la conscience humaine. Peut-être que vous n'êtes pas à un huit en termes de difficulté. Peut-être que vous avez abaissé à environ 6,7 ou quelque chose de semblable, mais c’est encore difficile, et cela ne devrait pas l’être du tout.

 

On pourrait argumenter et dire: «Eh bien, oui, mais tant que vous avez à faire face à la circulation et tant que vous devez  traiter avec d'autres personnes et membres de la famille et tout le reste de cela, comment en sortir? Comment aller au-delà? "Et c'est là que je reviens à cette déclaration: Rien de tout cela n’a d’importance, en fait. Rien n’a d’importance. Pas plus votre voyage, que les autres personnes, que votre famille, rien de cela n’a pas d’importance. Pas d’importance au sens d'être simplement dans le permettre, en laissant aller les choses. Ça n'a pas d'importance du tout. Rien de tout cela.


C’est alors que vous prenez une grande respiration et que vous cessez de travailler si dur à cela, à tout dans votre vie - aux emplois et aux relations amoureuses. Je vais vous dire une chose au sujet des relations amoureuses, c'est que si vous travaillez à cela vraiment dur, ça va faire encore plus mal. Et certains vont être très bouleversés/en colère que je fasse cette déclaration - "Ohh! Vous devez travailler aux relations et vous devez ... »« Non, en fait, c'est un tas de merde, et si vous avez un partenaire qui insiste sur le fait que c’est difficile et que vous devez y travailler, c’est que vous n'avez probablement pas le bon.


Les relations amoureuses ne devraient pas être difficiles. Elles devraient être sensuelles. Elles devraient être vivantes. Elles devraient être libres. Elles devraient être aimantes. Et si c'est dur, c’est que vous êtes tombés dans ce vieux modèle, dans cette souscription aux anciens schémas. Pourquoi? Pourquoi?


Eh bien, en partie parce que vous pensez que vous ne connaissez rien de mieux. Vous pensez que c'est la façon dont vous devez le faire. Vous travaillez votre chemin à travers elles pour y arriver. Vous travaillez sur le problème. Arrêtez ça. Vous pensez que l'abondance ou les emplois ou tout cela doit être difficile, que vous avez à travailler à cela. Arrêtez ça maintenant.

 

Maintenant, pendant que je vous dis cela, il y a une partie de vous qui est comme : « Oh, je savais tout cela. 22.png
Adamus m’a retiré les mots de la bouche. Je savais cela. »Mais une autre partie de vous, de votre mental, saute dedans et dit:« Oh, mais tout va s'effondrer. Je vais perdre le contrôle de tout. Tu dois te soucier. » Te soucier, te soucier, c’est juste un autre mot pour travailler vraiment dur et obtenir d’aller nulle part. «Tu dois vraiment te soucier des choses. Tu dois effectuer ton travail. »Non, vous ne devez pas. C'est une pensée tellement ancienne, une pensée tellement enracinée. Vous ne devez pas.

 
Ce qui se passe quand vous êtes dans cet état d'esprit où tout doit être dur, quoi que vous fassiez - la spiritualité, votre vie, les relations amoureuses, tout, votre voiture, elle tombe toujours en panne, c'est si dur - Je suis surpris que certains d'entre vous réussissent encore à sortir du lit le matin. Certains d'entre vous ne le peuvent réellement pas. . Mais quand vous regardez cela, cette couche de conscience qui est mise en pratique dans la réalité, que vous l’appeliez vos pensées ou vos croyances, en fait, c’est juste une petite couche de conscience – c’est comme si vous preniez tout ce bouquet ici, mais il y a juste cette mauvaise herbe ici, alors que vous avez tout le reste ici, mais c’est juste cette couche qui colle en disant, «je dois travailler dur à cela » – et à présent, c’est celle qui brille, qui vibre. C’est celle qui est vraiment dans cette réalité. Celle qui va faire s’aligner toutes les énergies.

 

Rappelez-vous, vous êtes une conscience, une lumière, comme un aimant, et la partie qui brille vraiment, la partie qui est activée en ce moment, c’est celle qui attire dedans les énergies qui soutiennent absolument tout cela et qui en feront votre absolue réalité. Par conséquent, votre vie sera dure. Je suppose que vous pourriez appeler cela, la Loi d'Attraction. C'est une sorte de Loi de Stupidité, parce que l'univers est stupide (quelques rires). Quand certains d'entre vous disent: «Ohh, je vais attendre de voir ce que l'univers dit.» L'univers est vraiment stupide! C'est juste de l'énergie, des particules qui répondent à votre conscience, la conscience qui, pourriez-vous dire, résonne, vibre, est mise en avant.

 
Alors, quand nous parlons ici et que je vous dis: «Cessons de nous rendre la vie si difficile», le mental saute, et le mental dit: «Oh, ouais, mais qu'allons-nous faire? Nous allons arrêter de manger. »Arrêtez cela maintenant. Permettez cette connaissance réelle ... vous savez, en étant des cofondateurs de la planète - c'est un bon titre pour votre carte de visite: Cofondateur. Cofondateur planétaire (quelques rires).

 
Quand je dis que la vie n'a jamais été conçue pour être dure, vous le saviez. C’est comme si vous disiez : « Bon sang, c’est vrai».Elle a été conçue pour être un voyage sacré, sensuel, réel, très - il n'y a pas de mot humain pour dire cela, peut-être je vais en inventer un – profond, coloré, plein de sens, amusant et sans aucune importance, le tout combiné en un seul mot. Elle n'était pas destinée à être comme ça et elle n'était pas sensée être si bloquée. Quelqu'un a mentionné « bloqué » auparavant. Les humains sont bloqués. Absolument. Les humains sont bloqués dans la boue, bloqués dans des vieux modèles/schémas.

 

Maintenant, si vous le choisissez, commençons un mouvement ici-même, d'abord en vous-même et puis à l’extérieur: Cela n'a pas à être dur. Rien de tout cela. D'autres humains justifieront pourquoi leur vie est difficile. Ils ont un mauvais conjoint, de mauvais parents, quels que soient leurs problèmes. Nous allons simplement arrêter tout cela dès maintenant.

 

 

La Beauté et le Design/Conception de la Vie

 

Je veux que vous restiez ici. Je veux que vous aimiez vous réveiller le matin. Je veux que vous aimiez ce que la vie a à offrir. Je veux que vous aimiez la conception et la beauté. Je veux que vous aimiez vraiment la conception et la beauté. Mais c'est difficile à l'heure actuelle, quand la vie est si difficile. Il est difficile de prendre un moment pour aimer la beauté de cette planète.

 
Il est difficile de se laisser apprécier quelque chose comme l'art ou la musique. C'est tout simplement trop dur. Trop dur. Mais arrêtons cela maintenant. Soyons la première génération, en probablement plusieurs millions d’années, qui réellement, ne se situe pas sur le côté rugueux de la vie. La première génération à être au niveau cinq et en dessous sur l’échelle de la dureté, et peut-être, tendre à aller vers le point  zéro.

 

23.pngCela n'a pas à être dur. Je regarde les luttes que vous traversez - beaucoup d'entre elles sont des luttes que vous vous auto-infligez, auto-imposez, beaucoup d'entre elles - mais qui ne sont pas acceptées par votre soi, ce qui signifie que vous n'avez jamais cessé de les remettre en question. Non, vous n’avez jamais cessé de les remettre en question. Ce n'est pas censé être dur. Pas du tout.

 

Vous saurez que vous êtes sorti de cette vieille mentalité; Vous saurez que vous êtes devenu un transhumain, un être divin et humain en même temps; Vous saurez que vous venez à vos sens-  que vous venez à vos sens littéralement - quand vous pourrez vraiment apprécier la beauté. Vraiment apprécier la beauté, le design/la conception. C'est pour cela que vous êtes venu ici - pour le créer et ensuite pour l'apprécier.


La conception/le design peut relever de n'importe quoi. La conception peut être celle de vos pensées. Vos pensées conceptuelles. Actuellement, les pensées sont dans le chaos, les conflits et la douleur. Actuellement, les pensées qui sont dans le mental, pour la plupart des humains, sont généralement très dures, très rugueuses. Mais vous savez que vous lâchez cela quand - en fait, c’est l'un des premiers indicateurs - soudainement vos pensées ont une conception/un design en elles-mêmes. Avez-vous vous jamais pensé avoir des pensées qui ont une conception? Probablement pas, parce que vos pensées sont juste une sorte de flux de ressentis presque déconnectés et souvent violents qui vous traversent. Le flux des pensées qui vous traversent et il y a des mémoires, des flux de souvenirs, mais il y a aussi des flux de jugements et ils sont violents, d’abord par rapport à vous et ensuite envers les autres. Et alors vous essayez de les retenir en disant : «Oh! Je ne veux pas avoir toutes ces mauvaises pensées. "Mais elles font partie de ce syndrome de vie dure.

Et vous savez que vous commencez à vous permettre d'avoir une vie facile - facile à tous points de vue, je veux dire de toutes les manières - quand vous réalisez soudainement un jour, j'espère bientôt :"Oh, il y a une conception/design dans les pensées. Il y a de la beauté dans les pensées.

Sentez-vous en cela juste un instant. Vous avez tout ce truc qui va et qui vient dans votre tête - ce n'est pas vraiment dans votre tête, mais vous pensez que ça l’est. Vous avez toutes ces choses qui circulent là-dedans, et c'est juste un peu fouillis. Et, oh! Vous essayez réellement de réprimer ou de nier  beaucoup d’entre-elles, mais lâchez le contrôle pendant une minute et sentez vous dans cette conception/design. C'est artistique. C'est créatif. Il y a réellement une quantité énorme de beauté dans les pensées elles-mêmes, comment elles fonctionnent les unes avec les autres, comment elles suivent leur propre chemin, comment elles se perdent et se bloquent. C'est une conception qui est assez belle d'une certaine façon. Une pensée se retrouve dans une dans une impasse dans votre cerveau, puis ne sait pas quoi faire et devient folle. C'est la conception/design. C'est la beauté. C'est la beauté.


Ensuite, vous commencez à remarquer la conception/design de la nature. Il ne s’agit pas seulement des arbres, de l'herbe et du ciel. Soudain, vous réalisez la beauté intrinsèque de la nature. La nature, la chose 24.png
numéro dont les Shaumbra disent qu’elle va leur manquer quand ils quitteront cette planète et vous avez raison. Il n'y a rien d'autre de comparable à cette beauté de la nature. Et elle a un design/conception. Elle a une couleur. Elle a, eh bien, elle a la vie.

 

La nature est la vie elle-même. C'est pourquoi vous pensez qu’elle va vous manquer et elle vous manquera, dans une certaine mesure, mais la nature est la vie. Elle est en constante floraison et de plus en plus et à réagir et à se réjouir. Et puis elle va dans son sommeil profond et puis elle meurt et elle ne s’en soucie pas, parce que cela n'a pas d'importance pour la nature, parce qu'elle réapparaît, soit de nouveau dans la nature, soit ailleurs.


Il y a une telle beauté dans la nature. Vous réalisez soudain: «Je m'éloigne du syndrome de la vie dure» quand vous pouvez vraiment l'apprécier; sortir à l’extérieur et l’apprécier, et pas seulement avec vos yeux, mais en la sentant, pour être dans cette nature sensuelle de la nature.

 
La nature est quelque chose que vous avez créée. C'est votre miroir. C'est votre miroir. La raison d’être de la nature n'est pas de créer de l'oxygène ou des gaz ou quoi que ce soit d'autre. Elle a été créée pour que vous puissiez voir la vie, pour que vous puissiez vous voir, vous, la vie, l'énergie, en mouvement, mais l'énergie vient à la vie dans la forme, le design/la conception, la symétrie, la beauté et le chaos tout en même temps.

 

Comme nous l’avons mentionné précédemment, quand vous arrivez au point d’une magnifique simplicité là où vous ne rendez plus les choses compliquées, que vous  leur permettez réellement de devenir simples à nouveau, quand vous ne mettez pas une couche de confusion au-dessus d’une autre couche de confusion, mais que vous en venez à la simplicité, c'est alors vous savez que vous êtes sortis de ce syndrome de la vie dure et que vous la laissez être facile.

 
La simplicité, c'est presque l'antithèse de ce que ce monde enseigne. Il enseigne beaucoup de complexité et ceux qui connaissent la complexité, même dans la science, ceux qui la connaissent sont considérés comme vraiment intelligents et vraiment sages. Non, en fait, ce sont ceux qui peuvent regarder quelque chose dans la vie, dans la nature et en voir l'élégante simplicité, celle de la vie elle-même. Je me fiche des atomes et des microbes et des chromosomes et de tout le reste de cela. C'est intéressant jusqu’à un certain point, mais la vie n'est pas la science. La science essaie de comprendre la vie et ses origines, mais la vie n'est pas la science. La vie est le design/conception et la beauté. C'est tout.

 

Alors, comme Tobias vous l’a dit: «Cela n’a pas d’importance», en d'autres termes, sortez des petites choses. Arrêtez de travailler si dur à vous rendre la vie plus douloureuse ou à vous rendre la vie plus difficile. Rien de tout cela n'a d'importance, parce que cela n’en a vraiment pas. Et c’est ce que Tobias essayait de vous faire comprendre, que cela n'a pas d'importance, d’arrêter d’emprunter ce cheminement douloureux et difficile vers la spiritualité, parce qu'il ne vous y mènera pas. Vous y arrivez en permettant. C'est tout. En prenant une respiration profonde et en permettant. C'est tout.

 

Maintenant, je sais que vous allez me dire: «Mais mon mental est tellement programmé dans tous ces modèles/schémas, dans toutes les difficultés, dans l'obligation de faire certaines choses. Je ne sais pas comment en sortir. Je ne sais pas comment sortir de ce manège qui tourne et qui tourne et qui tourne jusqu’à la nausée, jusqu’au point d’un ennui pur et absolu. Je ne sais pas comment en descendre. » C'est encore une façon de plus pour le mental et la conscience de masse et tout le reste, un autre moyen de vous dire:« Je ne vais pas le faire. »

 

C'est alors que vous, le Je Suis, fait un pas en avant et dit: «Ça suffit. Je Suis Ici dans la vie facile. Je Suis. "Le mental va peut-être sauter dedans et dire," Oh, tu inventes juste tout ça "et vous répondez :" C'est exact, mental, parce que je suis le créateur. Je peux faire tout ce que je veux et donc cela est. »

 

« Le mental va peut-être sauter dedans et dire:« Oh! Tu te leurres, et encore une fois, tu vas droit dans le mur – et ce sera un échec! Un échec! - parce que tu es un perdant. »C'est alors que vous répondez : « Je Suis Ici. Je Suis Ici en tant qu'Être créateur. Je Suis Ici dans ma vie facile. Je me fiche du reste. Je Suis Ici. »

 

Maintenant, on pourrait dire que vous vous leurrez tout simplement, et peut-être que c’est le cas, mais la réalité c’est qu’une fois que vous permettez cela, de ne pas travailler dessus mentalement, une fois que vous le permettez - "Je Suis Ici dans la vie facile" – cela n’a pas d’importance que vous vous leurriez ou pas, parce que les énergies commencent à répondre en conséquence.


L'univers est stupide. Il ne va pas faire une psychanalyse de vous. Il ne va pas mettre un détecteur de mensonges sur votre corps: «Eh bien, il plaisante ou pas? Est-ce vrai? ». Cela n’a pas d’importance. L'univers est vraiment stupide - ou simple, je suppose que c’est ce que vous diriez - et il va répondre en conséquence.

 
«Edith est là maintenant dans une vie simple.» Toutes les énergies changent leur ancien alignement. Elles étaient au-dessus de huit sur l’échelle vie dure, et elles passent à: "Ok, elle est maintenant en vie facile." Nous aussi. "Elles se réalignent. Elles se réalignent et elles vous servent, vous, le Maître.


C'est si simple. Et si vous le rendez plus difficile, si vous commencez votre merde intellectuelle et si vous commencez à enclencher le makyo du mental et que vous commencez à l’analyser et à le disséquer et à le remettre en questions - en particulier à le remettre en question - alors vous vous mettrez en mode échec et vous serez bientôt de retour sur ce manège. En fait, vous n’en serez jamais vraiment descendus. Mais si vous, en tant que créateur, dites: «Je Suis Ici dans la vie facile du Maître», alors il en est ainsi. Vous pourriez qualifier cela de Physique de l'Énergie 101/de base. Cela doit être ainsi. Et elle n'est pas délivrée par l'univers. Je veux dire, l'énergie vient de quelque part, mais ce ne sont pas les dieux qui vous font une faveur. C'est vous permettant tout simplement. C'est tout. C'est tout.

 
Rien n’est plus complexe, pour ceux d'entre vous qui appréciez les réseaux sociaux - je ne suis pas sûr d’aimer ou non, les réseaux sociaux - mais ceux d'entre vous qui appréciez les réseaux sociaux et qui commencent à essayer d'analyser cela et de le disséquer et d'en débattre et de contrer d’autres personnes à ce propos, vous êtes perdus. Vous êtes de retour dans la difficulté - les temps difficiles. Ceux d'entre vous qui tout simplement, en tant que créateurs, disent : «Je Suis Ici dans la vie facile» alors il en sera ainsi.

 
Cela ne changera pas les autres. Cela ne changera pas le reste du monde. Ils vont rester là dans les  huit à neuf en termes de dureté. Cette planète va continuer à avoir une vie difficile.

 
 
Vous Êtes Libres Maintenant

 
La raison pour laquelle je soulève cette question, c'est parce que - eh bien, je vais en parler plus dans un instant - mais tout ce que j'ai dit récemment dans ProGnost, à propos de La Nouvelle Terre et de L’Ancienne Terre qui ne vont jamais, jamais, jamais, fusionner. Ce sont de bonnes nouvelles et de mauvaises nouvelles, je suppose. Pour ceux d'entre vous qui aiment cette planète, qui ont vraiment contribué à créer cette planète, c'est un peu triste. Et c'est comme : "Ooh! Nous pensions que nous pourrions les rassembler. "Cela ne va pas se produire.

25.png
La bonne nouvelle c’est que vous êtes maintenant libres de parcourir l'univers (rires). Vous êtes maintenant libres de la responsabilité, du poids et du fardeau d'avoir à essayer de les faire se réunir. Vous êtes maintenant libres de créer votre propre lieu. Vous êtes maintenant libres d'être sur Theos et d'être ici en même temps.

 

Mais si vous avez cette conscience que, eh bien, que cette vie doit être dure, si vous ne pouvez pas sortir de cela, cela va être très dur d'être sur Theos et sur la Terre en même temps, d'être humain et divin en même temps. C'est pourquoi je vous dis: «Je Suis Ici. Je Suis le Maître dans ma vie facile et je  coexiste avec ceux qui, tout autour de moi, sont dans leur vie dure." Et il en est ainsi.


C'est un peu difficile. Ça va être un peu difficile – eh bien, ça va être vraiment très difficile - à bien des égards. Être dans une vie facile, être à l'aise avec vous-même, pas de maladie, mais à l'aise avec vous-même dans un monde où tout autour de vous est rempli de huit et de neuf, en dureté de vie, il va y avoir une tendance à vouloir aller vers eux pour leur rendre la vie facile, parce que vous êtes encore des travailleurs sociaux spirituels. Je me fiche de ce que vous dites, vous ne pouvez simplement pas vous aider vous-mêmes, et c’est ainsi que vous me tromperez à nouveau. Vous me direz: «Eh bien, je vais simplement aider cette personne ici”.

 

Vous savez, revenez à la compassion. La vraie compassion c’est de permettre simplement,  d'accepter chacun à tous les niveaux, leur voyage, leurs défis et leurs difficultés. Ils vont à travers leurs histoires.

 

C'est tout ce qu'ils font, et vous n'avez pas le droit ni aucune raison de changer leur histoire à moins qu'ils viennent à vous et vous disent: «J'ai besoin d'aide.» Alors demandez-leur trois fois. «Voulez-vous vraiment changer?» «Eh bien, j'ai juste besoin d'argent en ce moment et et ensuite les choses iront...» «Voulez-vous vraiment changer?» «Eh bien, non ...» Alors demandez-leur trois fois s'ils veulent vraiment de l’aide. Si à la troisième fois, ils sont à genoux en pleurant, alors vous pouvez vous en mêler.

 

Être ici sur cette planète en tant que Maître incarné…en réalisant qu’il y a un huit en termes de difficultés et que vous pouvez être à environ un, peut-être deux, allant et venant juste pour le plaisir, c’est relativement facile. Ensuite vous allez vous sentir un peu coupables de cela, " Mon dieu, leur vie est si difficile et la mienne est si facile. J'ai beaucoup de facilité en plus, je vais juste partager cela avec eux. "Arrêtez ça tout de suite. Cela va rendre choses plus dures pour vous et plus dures pour eux.

 

Permettez-vous d'avoir cette vie facile, non pas que chaque moment va être facile. Vous allez toujours avoir ce "Et" – du genre: "Ooh!" Il y a cette partie avec l'humain et avec le «Et», mais vous allez commencer de plus en plus à vous éloigner de cela - et à être ici en tant que Maître de la facilité. Les choses viendront à vous facilement - l'argent, l'énergie, pas nécessairement les gens. Pas nécessairement les gens. Cela ne va pas se produire, mais tout le reste, oui. Vous avec vous-même, avec votre design/conception de votre vie, votre appréciation de votre beauté et de la beauté tout autour de vous. C'est important.

 

Donc, revenons à là où je voulais en venir. Cauldre me dit que je parle depuis trop longtemps, mais ne trouvez-vous pas cela fascinant. (Le public acquiesce et quelqu'un crie "c’est fascinant!") Bonne réponse. Vous voyez comme c'est facile? (Adamus rit) Revenons à là où je voulais en venir.

 

 

Venez à vos sens

 

Donc, si Tobias a dit que cela n'a pas d'importance, moi, je vais vous dire, à vous tous, venez à vos sens. Venez à vos sens (quelques rires). J'aimerais que ce soit une de mes phrases clé. Venez à vos sens signifie plusieurs choses différentes. Tout d'abord :"Allons-y vraiment. Cela n'a pas à être dur. Venez à vos sens. "La vie n'a pas à être difficile. Elle ne devrait pas être difficile.

 
Venez à vos sens à propos de votre propre voyage spirituel. Il n'y a pas de voyage. "Ha! On s’est moqué de vous! Venez à vos sens. "Ce n'est pas un voyage. J'y reviendrai dans un instant, mais pourquoi vous êtes-vous mis dans ce voyage? Pourquoi vous êtes-vous placé dans cette roue de hamster qu’est, en quelque sorte, la 26.png
spiritualité? Parce que vous aimez tourner sans fin? Parce que vous aimez transpirer? Parce que vous aimez travailler dur et que vous pensez que l'univers se soucie du fait que vous travaillez vraiment, vraiment dur? Il s'en moque éperdument. Il s'en moque éperdument.

 

Venez à vos sens sur ce que l'énergie est vraiment et sur qui vous êtes réellement. Vous n'êtes pas l’énergie. Vous êtes la Conscience (NDI : au-delà de la conscience humaine). Vous êtes le "J’Existe." Venez à vos sens. Vous attirez l'énergie. Vous façonnez, vous donnez forme à l’énergie. Votre corps est une conception, un design énergétique. Vos pensées sont des formes énergétiques. Mais vous n'êtes pas l’énergie, vous êtes la Conscience. Vous êtes la chose même qui amène les énergies dedans et les façonne et les crée et les place dans votre réalité. Vous êtes la chose même qui a créé la nature, la chose que vous aimez tant, c’est la vie elle-même, c’est le design/la conception.

 

Venez à vos sens. Arrêtez de rendre les choses complexes quand elles n'ont pas à l’être. Les relations amoureuses - et ici, je marche sur de la glace mince parfois, mais j'aime pêcher sur la glace - mais je vous le dis, c'est l'un des sujets les plus profonds. Venez à vos sens. Si vous n'êtes pas dans une bonne relation, " Au revoir à présent." Dieu ne s’en soucie pas. Vous ne vous êtes pas mariés pour l’éternité. Non, pas du tout, et il y a beaucoup de vieux et mauvais karma dans tout cela, et si vous blessez les sentiments de votre partenaire pendant un temps, et s'il devient un ivrogne, cela n'a pas d'importance (quelques rires). Cela n’a pas d’importance! Non, je suis très sérieux à ce sujet parce que, une personne qui se noie c’est déjà assez mauvais, mais deux c’est pire, si vous voyez ce que je veux dire (quelques personnes disent «exact»). Exact. Ils se noieront de toute façon. Pas tous vos conjoints ou amants. Certains d'entre vous sont très heureux. Mais si vous êtes dans une mauvaise relation amoureuse ou une mauvaise famille, «Au revoir à présent.» Et vous serez un peu seul pendant une très courte période de temps, mais c'est tout.

 

Et venez à vos sens à propos même de votre propre corps et de votre propre contrôle et vos règles et comment vous gérez ... venez à vos sens. Gardez cela vraiment simple, vraiment simple. Venez à vos sens.

 

Mais l'autre côté de tout cela, c’est : venez à vos sens, à votre sensualité, à ce qui est au-delà de vos yeux et de vos oreilles. Venez au sentiment. C'est ce qui vous libèrera, vraiment, vos sens. C'est ce qui vous fera sortir du zoo. Ne pensez pas votre moyen de sortir, parce que vous ne feriez juste que penser un zoo plus grand avec de plus grands murs. Mais vous êtes un être sensuel. Je vous ai dit le mois dernier que c'est l'année pour être dans nos sens, pour venir à nos sens.

Maintenant, le mental se demande tout de suite: «Eh bien, quels sont ils? Et je dis: «Cela n'a pas d'importance.» Cela n'en a vraiment pas, parce qu'ils sont là. Nous ne les créons pas et nous n'avons pas besoin de les définir. Nous ne créons pas les sens. Nous en avons 200 000 à explorer qui sont déjà là. Nous en créerons de nouveaux, mais venez à vos sens, car il y a une autre façon de vivre qui n'est pas dans le mental, qui n'est pas dans le contrôle, qui n'est pas dans la limitation. Venez à vos sens. Ils sont déjà là. Ils sont déjà tellement beaux et ils vont vous aider à comprendre le design/conception et la beauté d'une manière que le mental ne connaitra jamais, parce qu’il n’a jamais été destiné à cela.

 

Et voici maintenant où je voulais en venir. Ne restez pas assis là à penser que nous allons aller dans l'activation des sens, parce que nous ne le ferons pas. C'est simplement du makyo mental (NDI : des illusions, croyances mentales). Nous ne le ferons pas. Ils sont déjà là. Nous n'avons pas besoin de faire quoi que ce soit d’autre que de permettre. Venez à vos sens. Alors, ils se manifesteront. Un peu différemment selon chacun, mais alors ils se manifesteront. Et soudain,  soudain l'imagination, qui est un sens, s’ouvrira et vous arrêterez d’essayer de la limiter. Vous direz : "Oh, c'est juste une pensée folle." Non. C'est le sens de l'imagination.

 
Un sens est une manière de percevoir la réalité. C'est tout ce que c’est. C'est une perspective différente de percevoir les réalités.

27.pngLorsque vous ouvrez le sens de l'imagination, la perspective de la réalité change. Soudain, la réalité n'est pas si dure. Soudain, la réalité n'est pas si limitée. Soudain, la réalité devient, en quelque sorte, presque un rêve, un conte de fées, et le mental dit: «Eh bien, tu inventes simplement tout ça.» «T’as carrément mis dans le mille, mental, je l’invente, parce que Je Suis un créateur et que Je le permets. "Ainsi va l'imagination.

 
Les rêves. Les rêves sont un autre sens. Ils ne sont pas des errances du mental pendant la nuit, parce que vous ne pourriez pas inventer cette merde dans votre mental quotidien (quelques rires). C'est une autre façon de percevoir la réalité. Ainsi que Cauldre l’a écrit dans son histoire -il voulait que je lui en donne le crédit ici - les rêves sont une façon de voir des histoires en cours, qu’il s’agisse d’une vie passée, qu’il s’agisse de l'histoire d'une relation amoureuse que vous avez eue, il y a des années, et que vous n’avez plus. Vous l’avez laissé aller. Mais l'histoire continue et c'est assez beau. Il y a une design/conception en cela, et les rêves sont un sens, une façon de percevoir.

 

Les rêves ne sont pas seulement des choses folles parce que vous avez mangé trop de pepperoni la veille au soir, et que votre mental devient fou. Pas du tout. Ils sont valides. Ce sont des parties de vous. Ils n'essaient pas de vous dire quelque chose, pour la plupart. Il n'y a pas de grands secrets. Ce sont des histoires qui continuent. Et comme beaucoup d'entre vous le savent, vous avez eu des rêves fous dernièrement, de grands rêves, parce que vous venez à vos sens, au sens du rêve. Certains d’entre vous ne se rappelaient pas leurs rêves. Maintenant vous y arrivez et vous aimeriez bien pouvoir revenir au temps où vous ne vous souveniez pas de vos rêves (quelques rires). C’est une façon de percevoir.

 

A présent, nous allons parler de comment vous pouvez maintenant tracer votre chemin dans vos rêves. Quels sont ceux que vous voulez regarder? C'est comme si vous aviez tous ces canaux sur vos téléviseurs d’aujourd’hui; lequel voulez-vous regarder? À l'heure actuelle, les rêves sont juste une sorte de fenêtre qui s’ouvre et nous allons entrer un peu plus dans cette façon de percevoir.

 

Mais je veux vraiment parler d'un sens important, comme nous venons à nos sens. J'aime cela - Venir à nos sens. Vous savez : "Arrête ça, mental! Arrête d'être si stupide. Venons à nos sens. Ouvrons-nous. "

 

Il s’agit donc d’un petit changement de vitesse ici.

 

 

 

Ce qui se passe vraiment

 

Récemment, nous avons vécu un grand changement,  durant ce mois de janvier, et c'était très approprié, parce qu’il y avait de nombreux autres changements en cours sur la planète. Nous avons donc dépassé les changements en cours sur la planète. Non, il y a toutes ces choses qui se passent et j'entends par là la résonance de Schumann qui a atteint un sommet jamais atteint, et que tout est en train de changer et que vous avez des drames politique jusqu’à l’anus. Vous savez, tout change maintenant. Whoa!

 

28.pngAlors, pendant que tout est en train de changer ici, pendant que la Terre vit vraiment de grands changements et de grandes distractions et une grande séparation et, garçon, que cette chose de vie dure atteint même les neuf actuellement, nous sommes ici en tant que  transhumains. Les gens sont là dehors à faire leurs trucs, et que ce soit vrai ou pas, juste ou incorrect, cela n’a pas d’importance, parce que nous sommes là, nous les transhumanistes. Mais pas avec l’intelligence artificielle et tout ça, parce que ce serait simplement encore une sorte de tentative d’imiter le mental. Nous sommes au-delà de cela, nous venons à nos sens. C'est le transhumanisme. Permettre ce qui est déjà là. Laisser tomber toutes les barrières et toutes les protections. Nous sommes au-delà.

 

Donc, en janvier, c’était très approprié, après beaucoup d'attente, de réunir ProGnost et La Blessure d’Adam, et étonnamment, ces deux ateliers parlent vraiment à peu de choses près de la même chose. En vous fiant juste à leurs intitulés, vous n’y auriez pas pensé. Vous auriez dit : «Qu’est-ce que la Blessure d’Adam a à voir avec ProGnost?» Tout. Tout, tout.

 

Dans ProGnost, j'ai parlé de la raison pour laquelle la Nouvelle Terre et l’Ancienne Terre n’allaient pas se réunir. J'ai parlé du fait qu'il y a effectivement une Nouvelle Terre. Ce n'est pas un endroit physique, mais certains le perçoivent comme tel. Ils observent le système solaire et ils voient une force gravitationnelle. Ils ne voient pas une planète, mais une force gravitationnelle. Alors, étant donné que ce sont des individus très mentaux et très intelligents, ils se disent: «Il doit y avoir une planète là. Nous ne pouvons pas la voir parce qu'elle se cache derrière Uranus ou le soleil ou n’importe quoi "(Quelques rires et Linda lui jette un regard car insiste sur la prononciation d'Ur-anus.) Je n'ai pas nommé les planètes.

Ils se disent: «Elle se cache derrière quelque chose.» Allons. Allons. J’adore quand la science essaie de valider ses théories avec des conneries (rires). Ils voient cet effet gravitationnel, donc ils partent du principe qu'il y a là de la matière solide. Ce qu'ils ne comprennent pas, c'est la dynamique de la gravité.

 

La gravité est tout simplement une réponse à la Conscience. Le temps et l'espace se déplacent dans l’ensemble à travers la Conscience et cela crée ce qui semble être la matière. Mais cela n’a pas d’importance. Ce n’est pas ... (quelques rires) Ce n’est pas obligatoirement de la matière.

 

Alors ils l’appellent: la Planète X, la Planète 9, Nibiru et tout le reste. Non. Ce qu'ils voient là-bas, c'est la gravité de la Nouvelle Terre. Et cette gravité est en fait plus forte que la gravité de cette planète. Mais la gravité n’est pas obligée d’attirer les choses vers le bas ou de compresser les choses. La gravité peut être un attractif pour n'importe quoi. La gravité peut attirer des énergies. La gravité est une sorte de flux au travers duquel les énergies s'écoulent et créent des réalités. Ce que les scientifiques voient, c'est la Nouvelle Terre, pas la Planète X ou 9 ou quoi que ce soit d’autre.

 
Donc, dans ProGnost, j'ai parlé à propos de Theos, et pour en résumer l’essentiel, j'ai dit: «La Vieille Terre et la Nouvelle Terre ne vont pas se réunifier», et c'est une question difficile pour beaucoup de gens. Mais c'est aussi une bonne nouvelle, parce que Theos est à la fois cet endroit sur la Nouvelle Terre, qui est un endroit très réel et - Et – il se trouve ici-même.

 
La gravité qu'ils perçoivent lorsqu'ils regardent à travers leurs instruments, la gravité qu'ils voient, ils supposent qu'elle est au-delà des confins du système solaire, parce que - j'essaie d'obtenir ceci de Cauldre - parce que leurs systèmes de croyance créent ensuite cette réalité que la planète est très loin. Ils ne pourraient jamais croire qu’elle se trouve ici. Ils ne le pourraient pas. Donc, la croyance crée réellement la réalité. Alors pour eux, elle est là-bas, mais le fait est qu’elle est juste ici. La gravité même qu'ils voient à des millions de milliards, de Km au loin, n’est pas là-bas du tout. C'est juste leur perception. La façon dont la réalité est perçue à travers les yeux et à travers le mental. Mais je digresse.


29.pngLa véritable histoire c’est que vous êtes venus ici, dans cette incarnation, pour de nombreuses raisons – et notamment votre réalisation. Vous êtes venus ici pour intégrer, affecter - c'est un meilleur mot - pour affecter toutes vos histoires. Vous, le moi humain que vous pensez être, alors qu’en  réalité vous êtes vraiment beaucoup plus que cela, vous êtes venus ici pour affecter chacune de vos histoires. Je pense que Tobias vous l’a déjà dit, il y a très longtemps: vous êtes l'ascendant désigné (NDI : ou l’élu)pour toutes vos vies passées et toutes vos vies futures.


Vous êtes celui qui va changer les histoires qui ont été bloquées ou qui errent dans des directions étranges, et le travail même que vous faites en ce moment sur vous-même, de permettre l’illumination, est en train de changer chaque histoire, chaque vie passée. Ce n’est pas une progression linéaire qui commence par exemple huit vies en arrière, quand vous avez commencé à étudier l’occultisme, en passant par la septième où vous avez progressé un peu et la sixième où vous avez médité et ensuite la cinquième, lorsque vous avez été viré de mon école de mystère et la quatrième etc. Ce n’est pas comme ça que ça se passe.

 

Chaque histoire, chaque vie passée, chaque aspect s’illumine pendant que vous... en même temps que vous l’êtes. Alors durant cette vie où… disons qu’il y a environ douze vies où vous avez été un méprisable humain - eh bien, plutôt onze ou dix vies et ... mais cette vie où vous étiez juste un barbare, un guerrier et durant laquelle vous avez causé des ravages partout en Europe - cette vie est en train de s’éclairer vraiment, cette vie est réellement en train de changer son histoire. Et cette autre vie qui est sur le point de se produire, disons, potentiellement dans quatre vies à partir de maintenant, cette vie donc qui est sur le point de prendre vie elle-même, parce que vous en êtes dévasté, est en fait en train de s’illuminer en ce moment même. Cela se produit de façon simultanée dans tous les royaumes. Ce n'est pas une progression linéaire durant laquelle vous travaillez, travaillez et travaillez pour arriver à la 18ème dimension et ensuite vous illuminer. Pas du tout.

 

C'est comme si, à cet instant même, vous étiez le centre du système solaire. Vous êtes le soleil. Vous êtes celui qui permet son illumination, et en même temps que vous le faites, cela rayonne, irradie sur chacune, chacune de vos histoires- aussi bien dans votre état de rêve, que dans votre état humain, que dans les royaumes angéliques, partout. Et parfois vous vous demandez pourquoi c'est dur.

 

Au fait fait, au passage, c'était ça la vraie réponse. Pourquoi la vie est-elle si dure? "Parce que je porte ce fardeau, cette gravité de toutes mes histoires. Elles m'ont nommé pour cela, elles m’ont investi de cette charge.

 

Elles vous ont nommé, vous ont investi pour cela – c’est une sorte de collaboration, en quelque sorte - mais elles vous ont investi pour cela. Elles vous ont fait, mais vous les avez faites également. Vous savez, vous pourriez aller et venir avec ça, vous pourriez tergiverser, mais c’est ce que vous êtes. Vous êtes celui qui a été désigné, nommé, pour permettre (quelques rires). Vous êtes « le permetteur ». Vous êtes celui qui permet, et puis celui qui rayonne pour tous les autres (NDI  tous les autres aspects).

 

Ils ne peuvent pas le comprendre. Leur histoire est ici, en train de se dérouler, de se jouer ici. Même s'ils sont morts, leur histoire se poursuit, qu’elle se soit passée sur cette planète ou ailleurs. Mais ces histoires sont toutes là-dehors en train de se jouer. Ils ne savent pas comment mettre fin à leur histoire. Ils ne sont pas tous perdus. Certains d'entre eux aiment leurs histoires, mais d’autres sont tellement perdus et qu’ils veulent arrêter et ils ne savent pas comment faire. Ils hurlent: "Comment pouvons-nous changer l'histoire?"

 
Vous entrez dans cette vie. C'est la raison pour laquelle vous êtes venus ici, une des raisons. Du style : " Bien, je vais venir dans cette vie et je vais rassembler tout cela. Je vais être l'intégrateur. Je vais être celui qui permet ce qui s’en vient, de toute façon, naturellement. Je vais être ce portail pour chacune de mes vies passées, futures et tout le reste, toutes les histoires, qu’elles se soient passées ici ou ailleurs. Je vais être celui-là. "C'est un gros fardeau. C'est un énorme fardeau. Et vous essayez de le comprendre, de le découvrir, depuis ce moment-là, "Comment puis-je faire cela?" Vous avez pensé que c'était juste vous. Oh, ce n'est pas le cas. C'est pourquoi votre vie est dure.


C'est presque écrasant, de ma propre expérience. Dans cette réalisation, c’est comme si vous disiez: «Vous m'avez tous désigné pour faire cela pour vous?! (Quelques rires) Vraiment? Vraiment? "Et puis vous prenez une profonde respiration et vous vous rappelez - viens à tes sens. Au sens propre comme au sens figuré, venez à vos sens.

 

30.pngTout d'abord, vous allez vous demander: «Eh bien, comment puis-je faire cela? Et s'ils (mes aspects) ne m'aiment pas? Oh! "Il y a une chose à faire - une chose - et c'est Permettre. C'est tout. Vous permettez. Vous permettez ce qui vient naturellement. L'intégration, l'évolution, le devenir, vous les permettez. C'est tout ce que vous avez à faire. C'est un travail assez facile. Juste permettre. Comment permettez-vous? (Adamus prend une pose détendue et sifflote, quelques rires) Et voilà! Et ensuite, vous allez et vous profitez de la vie. Allez à la pêche. Mieux vaut la pêche que faire beaucoup d'activités. Ou allez faire du benching (NDI : vous asseoir sur un banc du parc), ou faites juste quelque chose. Allez jouer au bowling, n'importe quoi, et ensuite vous faites un peu de permettre. Permettre c’est juste prendre une profonde respiration. C'est ça permettre.


Ce rayonnement, cette lumière irradie chaque vie, chaque histoire. Il ne s’agit pas seulement des vies, des incarnations, mais il y a des histoires dans les incarnations qui développent leur propre vie, qui continuent leurs histoires dans les autres royaumes. Venez à vos sens. Venez à la simplicité, mais aussi je veux également dire par là, à vos sens - le sens de l'imagination, le sens du rêve, et à présent, je vais revenir à là où je me suis arrêté.

 

Dans ProGnost, j'ai dit que cela ne fonctionnerait pas, le fait que l'Ancienne Terre et la Nouvelle Terre fusionnent, pour une raison très simple. Non pas parce que les gens sur terre sont mauvais, mais parce que -  en fait c'est votre faute (quelques rires) - parce que ce n'est pas un espace sûr pour faire l'expérience d’un véritable amour. Vous ne pouvez pas, et vous le savez.

 


L’Amour


Vous êtes venus dans cette vie, pourriez-vous dire, en tant que votre ascendant désigné. Mais vous êtes venus dans cette vie parce que, voyez-vous, l'amour est un sens. Un sens très différent de la vue, du son, des choses comme ça, mais c'est aussi un sens. L'amour est une manière de percevoir la réalité. Par conséquent, c'est un sens.


L'amour n'a jamais existé jusqu'à ce qu'il ait été découvert sur cette planète - ou réalisé ou créé, quelle que soit la façon dont vous voulez le dire. Il n’est pas venu de Dieu. Il n’est pas venu des anges. Les anges, ceux qui ne sont jamais venus ici, ne le connaissent pas ou n’ont pas le sens de l'amour. Il a été créé ici. Vous avez aimé et vous avez été aimés. Mais il y a, pourriez-vous dire, une dernière frontière à l'amour pour laquelle vous êtes venus ici. C'est la véritable raison, l’authentique, la vraie raison, ou pourrais-je dire, la raison la plus personnelle. Et à un certain moment dans cette vie, assez récemment, vous avez réalisé que ce n'est pas assez sûr ici, parce que les humains sont durs. Ils vivent une vie dure.


Ce n'est pas assez sûr, parce que le prochain niveau de l'amour, dont vous souhaitez si ardemment faire l'expérience, que vous souhaitez si ardemment avoir dans votre vie,  n'est tout simplement pas en sécurité ici. Il est trop sensible, délicat. Sensible, c'est-à-dire sensible, mais aussi sens-ible. Ce sens.


En fait, les énergies ici sont si dures que, si nous n'avions pas le contrepoids de Théos, elles vous attaqueraient. Elles, pas nécessairement les gens - bien qu’ils le pourraient aussi - mais les énergies vous 31.png
attaqueraient. La dureté de la vie avec la beauté sensuelle et le design/ conception de l’amour véritable, je veux dire du véritable amour - pas celui que vous ressentiez quand vous étiez adolescents et que vous viviez le grand amour, mais je veux dire un amour pur - la juxtaposition entre les deux, le déséquilibre entre les deux entraînerait la dureté de la vie humaine à attaquer littéralement la sensibilité, la délicatesse du véritable amour.

 

Alors, Theos a été créé pour ceux qui aspirent à ce prochain niveau d'amour. Et ce n'est pas nécessairement un amour pour le garçon d'à côté ou le type avec lequel vous avez eu une liaison depuis plusieurs années, mais je ne mentionnerai pas votre nom (quelques rires). Ce n'est pas vraiment ... vous savez de quoi je veux parler (en regardant la caméra). Vous le savez (plus de rires). J'ai promis que je ne le dirai pas.

 
Cela, c'est le vieil amour. Vous l’avez vécu. Vous vous y êtes frotté. Vous en avez assez. Vous l'avez essayé. Vous avez essayé de le recréer, en quelque sorte sexuellement, et ça n'a pas fonctionné. Vous savez que vous êtes venus ici pour le sens du véritable l'amour.

 
Les humains ne l'éprouvent pas actuellement. Comment pourriez-vous éprouver un amour si profond et si dévorant et si universel et avec une telle beauté, comment pourriez-vous l’expérimenter dans un monde qui achète encore dans la vie dure? C'est pourquoi les deux ne se sont pas réunis. C'est pourquoi il y a Theos, le lieu d’expérimentation de l'amour, et la Terre, et vous ici sur Terre, et c'est pourquoi, d’une certaine façon, ils sont vraiment ensemble, sans l’être tout à fait. Ce sont deux niveaux différents pour être en mesure de sentir la vie et sentir la beauté de la vie. Ils sont tous les deux ici, mais ils ne sont pas ensemble.

 
Et ce n’est donc que récemment, après cela et seulement après cela, que nous avons pu enregistrer La Blessure d'Adam. * La Blessure d'Adam parle de l'amour. C'est une histoire d'amour entre les personnages d’Isis et Adam, qui sont simplement les aspects féminins et masculins en vous. Et dans la Blessure d'Adam, il est question de ce grand amour. Il est question de la honte d'Isis, mais ensuite du grand amour qu'ils ont finalement découvert ensemble ici sur Terre.


* La Blessure d’Adam sera publiée le 14 février 2017

 

Je n'entrerai pas trop dans le détail de l’histoire, mais il va sans dire que les deux que les deux se nouent l’un à l’autre très joliment.  Chez Isis, la poursuite féminine de l'amour, son désir ... permettez-moi de le dire ainsi. Isis, l'aspect féminin, est celui qui va insister sur l'expérience de l'amour vrai, tandis qu'Adam, amoureux d'Isis, est celui qui maintient les choses en place. Adam maintiendra l'endroit, l'équilibre sur cette Terre où vous vivez encore, où vous avez encore votre corps, tandis qu'Isis en vient à trouver le véritable amour dans un endroit appelé Theos.

 
Et après? Ce qui suit après, c’est le véritable amour.

 
Je ne veux pas en dire trop pour le moment, parce que je veux que vous fassiez cette expérience par vous-même, mais je veux que vous compreniez ce qui est en train de se passer- pourquoi vous ressentez ce que vous ressentez, pourquoi cela vous semble fou parfois, pourquoi vous ne comprenez pas ce qui se passe en vous, pourquoi toutes ces choses sont sens dessus dessous. Elles ne le sont pas réellement. Nous n'allons pas trop vite. Nous n'allons pas trop lentement. Nous allons à la bonne vitesse. C’est si beau, et tout ce que vous avez à faire est de venir à vos sens.


Le Sens De L'Amour – Merabh


Avec cela, je veux terminer cette journée avec un merabh et laisser tout cela vous imprégner. Je vous ai distraits en espérant avoir pu vous faire partager, en espérant vous avoir apporté un éclairage sur ce qui se passe vraiment dans vos vies. Alors, amenons tout cela dans l'intégration à présent.

 
(La musique commence)

 
Bien sûr, je vous ai dit beaucoup de choses et rien de tout cela n’a vraiment d’importance, pas tellement. Ce qui importe, c'est que vous soyez ici et que vous permettiez.


32.pngDans tout ce dur labeur, toute cette dureté par rapport à vous-même, prenons une profonde respiration et laissons simplement aller.

 
Quelle vie est-ce là. Quelle vie.

 
(pause)

 
Prenons une profonde respiration et venons à nos sens maintenant, en d’autre termes, nous allons vraiment le garder simple. Gardons-le vraiment simple.

 
Venons à nos sens, vous savez, vos sens à l’instant même. Nous en avons parlé depuis toujours, vous en avez probablement assez, mais le sens de la vue et de l'ouïe et même de la pensée, ce sont tous des sens. Ce sont les choses qui vous donnent une perspective, une vision de la vie, de la réalité.

 

Mais maintenant, alors que vous le permettez, les sens s'ouvrent naturellement.

 

Il y a des sens tellement beaux. Le sens de l'imagination - c'est une façon de percevoir la réalité.

 

Le sens des rêves - les rêves à présent, vous donnent un sens pour tout le travail d'intégration dans toutes les histoires; comment toutes vos histoires, vos vies passées et futures, tout le reste sont en train d'entrer dans leur réalisation toutes en même temps.

 

 33.pngAlors que vous le permettez, tous les personnages de votre grand livre de vie, tous viennent dans leur réalisation. Imaginez ce grand livre avec des milliers d'histoires, des milliers de chapitres, et les chapitres, toutes ces histoires différentes, elles se poursuivent encore et encore. Elles ne se terminent pas. Et vous êtes là à permettre, et cela change tout. Fondamentalement, cela amène toutes les histoires à s’intégrer.

 

Vous pourriez dire que vous êtes la réponse qu'elles cherchaient.

 

Vous êtes la réponse qu'elles cherchaient. Et la chose à vous rappeler c’est tout simplement de permettre ce qui vient naturellement - le Je Suis.

 

La meilleure chose que vous puissiez faire pour elles, pour vous-même, c’est tout simplement de vous détendre dans votre illumination.

 

Détendez-vous simplement dans une vie facile, une bonne vie, une vie facile.

 

Détendez-vous simplement dans la beauté, l design/la conception de votre propre Soi.

 

(Pause)

 

Alors que vous vous détendez- je suppose que vous diriez que vous prenez confiance- tous les sens, vos parties sensuelles, s'ouvrent.

 

Le sens de l'amour est probablement le plus grand.

 

Vous voyez, il y a une histoire qui vous est la plus proche et la plus chère – c’est vous dans cette vie. Vous avez ces toutes ces autres vies, toutes ces autres histoires, et vous pouvez les sentir, vous pouvez les sentir. Elles tourbillonnent tout autour de vous. Mais il y a une histoire, un sens qui vous a vraiment fait revenir ici: l'Amour.

 

Maintenant, permettez-vous de sentir ce lien commun avec toutes les autres histoires à présent. Toutes les vies passées et futures.

 

(pause)

 

Toutes ces histoires ne sont-elles pas aussi des histoires d’amour ? En train de créer le sens de l'amour ... d’éprouver l'amour ... d’atteindre les hauteurs de l’amour et les profondeurs de l'amour.


Il n'est pas étonnant que toutes ces histoires, ces vies passées et même futures, toutes ces facettes de vous, partagent cette chose commune: l'Amour.

 

Mais c'était vous, dans cette vie, qui avez dit: «Je veux connaitre un véritable amour maintenant, plus profond que celui qu’aucune de mes autres facettes ou aucun de mes autres aspects a jamais ressenti, plus profond que celui de n’importe laquelle de ces autres histoires.»

 

Et ces histoires continuent à souffler, à tourner et à évoluer, Mais vous avez dit: «Ça y est. Cette vie, c’est pour moi - l'amour. »

 

Il ne s'agissait pas de l'illumination, c'était une bonne distraction. Il ne s'agissait pas de l'ascension, c'est du makyo spirituel.


Vous êtes entrés dans cette vie par le ventre de votre mère pour venir à la plus grande et la plus pure expérience de l'amour ... pour accomplir un désir d'amour. C'est tout, c’est là.


(pause)

 

Aimer un enfant est une chose tellement belle. Aimer un autre humain, homme ou femme, est sublime. Mais la prochaine réalisation de l'amour rend toutes ces choses bien pâles en comparaison.

 

C'est pourquoi vous êtes entrés dans cette vie.

 
C'est pour cela que vous avez créé Theos, pour rendre cela possible, quand il n’y avait que cette réalisation agonisante, que l'amour,  le type d’amour que vous recherchiez vraiment, cet amour n'était juste pas possible ici sur la Vieille Terre. Cela prendrait beaucoup trop longtemps - beaucoup trop longtemps - pour que les deux puissent s'intégrer.

 
C'est pourquoi l'Ancienne Terre et la Nouvelle Terre ne se réunissent pas. C'est pourquoi Theos devient votre espace de sécurité. Il est également ici en ce moment.

 
C'est pourquoi Theos a été créé comme le plus sûr des espaces sûrs - afin que vous puissiez permettre cet amour.

 
(pause)

 
34.pngC'est une de ces choses ... c'est la première et la dernière chose que vous vouliez faire dans cette vie.

 
Vous n'allez pas trouver votre chemin pour y aller avec votre mental, en voulant le comprenant, en essayant de l’appeler pour le faire venir. Vous le permettez simplement. Vous le permettez simplement, tout simplement.

 
(pause)

 

Prenez une bonne respiration profonde et je vous demande simplement de sentir cet espace sûr que vous êtes en train de créer ... dans lequel, cette prochaine expérience, le véritable acte d'amour, pourra être joué.


L'espace sûr, la scène, le cadre - et vous.

 
S’il vous plait, n'essayez pas d'aller trop vite ou trop lentement.

 

Vous voyez, dans le permettre, il ne s’agit pas d’essayer de contrôler. il ne s’agit pas d’essayer de dire : «accélère» ou «ralentis». Il s’agit juste de permettre. Et alors cet amour vient à vous.

 

Ce ne sera pas un bel homme, grand, ténébreux, ou une belle femme. Non, ce sera différent. Ce ne sera pas nécessairement quelqu'un avec qui vous partagerez le petit déjeuner le matin et contre qui vous irez vous blottir au lit la nuit. Non. C'est aussi cela l'amour, mais cet amour est très différent. Très, très différent.


Prenez une bonne respiration profonde, chers humains, chers Maîtres, et permettez simplement. Et alors cela viendra à vous.

 
C'est si simple. C'est si facile.

 
Prenez une bonne respiration profonde.


(Fin de la musique)


La chronologie de tout ce que nous faisons ici est si belle. Il y a une telle conception, un tel design du temps et de l'énergie et de la conscience.


Prenons une bonne respiration profonde. Ouf! Beaucoup de choses se sont produites. C'était un bon merabh. Je veux dire, parce que vous l'avez permis.


Prenons une bonne respiration profonde et revenons à l'endroit où nous avons commencé –une vie simple, une vie facile, une bonne vie et une vie emplie d’un tel amour, la raison même pour laquelle vous êtes venus ici dans cette vie.

 
Alors, prenons une bonne respiration profonde avec cela, et que disons-nous pour conclure?

 

ADAMUS ET LE PUBLIC : Tout est bien dans toute la création.

 

ADAMUS: Merci, mes amis. Merci (applaudissements du public).

 

CRIMSON CIRCLE

 

The Global Affiliation of New Energy Teachers

 

Affiliation Mondiale Des Enseignants Nouvelle Énergie 

 

www.crimsoncircle.com

 

 

 

Interprétation de Feolla   feolla.ca@gmail.com   http://quatorze.blog4ever.com

 

 

 

×